DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des drones s'attaquent à la gale


science

Des drones s'attaquent à la gale

En partenariat avec

Un drone survole les forêts de la Sierra de las Nieves dans le sud de l’Espagne. Ici, la gale fait des ravages dans les troupeaux de chamois et bouquetins. Cette maladie dermique parasitaire due à un minuscule acarien se transmet à l’Homme par contact direct avec un animal. Ces drones vont aider à résoudre le problème. Télécommandés par des scientifiques, ils tirent des fléchettes tranquillisantes sur les animaux. Le sang de ces derniers peut ensuite être prélevé avant d‘être analysé en laboratoire.

“Il est toujours préférable d’utiliser un drone, car il nous permet systématiquement une meilleure perspective. Sur le terrain, il y a de la terre, des buissons, des rochers et des montagnes et au moment où l’on vise les animaux avec des fléchettes, s’il y a bousculade, ils partent dans tous les sens. Avec un drone, on peut continuer à les traquer”, explique Saul Matthew, fondateur d’Airdronerc.

Les scientifiques utilisent deux drones simultanément pour guider les bouquetins vers un lieu défini, comme une zone semi-fermée par exemple où de la nourriture contenant un médicament est déposée sans représenter de danger pour les autres animaux sauvages.

“Le deuxième avantage de l’utilisation de drones intervient lors de la capture des animaux. Les scientifiques les attrapent, les traitent et les relâchent dans leur environnement naturel. Mais parfois, suivant le produit anesthésiant administré, les animaux peuvent se perdre. Les drones permettent donc aussi de les localiser”, ajoute Felix Gomez-Guillamon Manrique, chef vétérinaire pour le projet “IBEX”.

Pour les scientifiques, cette technologie pourrait aussi être utilisée à l’avenir pour surveiller d’autres espèces menacées, comme le lynx.

Prochain article

science

L'adieu aux glaciers alpins