DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Parlement européen dans la lutte contre la radicalisation


Le bureau de Bruxelles

Le Parlement européen dans la lutte contre la radicalisation

Les attentats de Paris ont souligné une nouvelle fois l’ampleur du phénomène de radicalisation en Europe. Pour lutter contre ce processus les eurodéputés viennent d’adopter un texte, élaboré par Rachida Dati. L‘élue et ancienne ministre française de la Justice demande ainsi l‘établissement de lignes de conduite pour prévenir le plus tôt possible la radicalisation en prison et mieux comprendre les procédés de recrutement. « Plus vous connaissez ceux qui recrutent, plus vous avez de l’information sur les réseaux éventuels ou sur les opérations qu’ils ont en tête », précise l’eurodéputée PPE.
Pour l‘élue socialiste portugaise, Ana Gomes, il est aussi important que l’Union européenne comprenne que la lutte contre la radicalisation va nécessiter des moyens financiers supplémentaires. Les politiques d’austérité ont entraîné une réduction des « moyens humains et matériels pour permettre à nos polices et à nos systèmes juridiques de travailler et de travailler en coopération » précise Ana Gomes.
Le texte entend aussi lutter contre la radicalisation sur internet. Les députés veulent pouvoir effacer rapidement les messages extrémistes sur la toile. Ils envisagent aussi de sanctionner les fournisseurs d’accès ou les réseaux sociaux qui n’agiraient pas dans ce sens.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Bruxelles rouvre ses écoles