DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les arrivées de migrants baissent en Grèce

Forte baisse, ces derniers jours, du flux de réfugiées arrivant sur les îles grecques. L’Organisation internationale pour les Migrations a relevé la

Vous lisez:

Les arrivées de migrants baissent en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Forte baisse, ces derniers jours, du flux de réfugiées arrivant sur les îles grecques. L’Organisation internationale pour les Migrations a relevé la tendance. De 4 500 arrivées quotidiennes, le nombre est tombé à moins de 200 dimanche. Et parmi eux ce groupe de trente personnes tout juste arrivé à Lesbos malgré le mauvais temps.

“Ils ne réalisent pas le danger de la traversée” explique Patric Mansour du Haut Commissariat au Réfugiés des Nations Unies. “Ils espèrent un bateau, la sécurité et une mer calme. Beaucoup de réfugiés racontent qu’après avoir payé, ils ont été menacés au pistolet pour qu’ils montent sur le bateau et fassent la traversée, même s’ils ne le voulaient pas.”

Plusieurs pays ont décidé de ne plus laisser passer que les réfugiés en provenance des pays en guerre, Syrie, Irak et Afghanistan, mais les migrants continuent d’arriver à la frontière allemande où des mesures sont prises pour faire face à l’hiver.

“À partir du 5 décembre, il y aura une nouvelle procédure” explique Rudolf Höser, un porte-parole de la police allemande. “Un abri pour l’hiver va être construit à Nebelberg, en Autriche, d’où les migrants seront conduits en bus à Wegsheid pour qu’ils n’aient pas à marcher.”

L’Allemagne estime qu’elle aura accueilli un million de réfugiés d’ici la fin de l’année.

Pour faire face aux arrivées des demandeurs d’asile, des gymnases sont chaque jour transformé en centre d’accueil d’urgence.

De son côté, la Suède va enregistrer cette année 190 000 demandes d’asile, dont 80 000 déposées durant les deux derniers mois.

Le Premier ministre estime que la Suède n’est pas en mesure d’absorber autant de réfugiés.

“Les municipalités ne peuvent plus accueillir les demandeurs d’asile en toute sécurité, les autorités ne peuvent pas faire face” dit ainsi Stefan Löfven. “La Commission suédoise des Migration ne peut pas fournir suffisamment de lits, c’est intenable.

Au durcissement des règles d’accueil en Suède et au blocage de certains migrants dans les Balkans, s’ajoute la Pologne qui, après les attentats de Paris, renonce à accueillir 7 000 réfugiés.

En Grèce, ceux qui ont passé la frontière de l’Europe n’ont pas l’intention de rebrousser chemin.