DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hôpital MSF de Kunduz : une "erreur humaine" à l'origine du bombardement

Les Etats-Unis reconnaissent que c’est une erreur humaine qui est à l’origine du raid contre un hôpital de Médecins Sans Frontières qui a fait 30

Vous lisez:

Hôpital MSF de Kunduz : une "erreur humaine" à l'origine du bombardement

Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis reconnaissent que c’est une erreur humaine qui est à l’origine du raid contre un hôpital de Médecins Sans Frontières qui a fait 30 morts en Afghanistan en octobre. L’enquête au sein de l’armée américaine vient de montrer que des règles n’ont pas été respectées. C’est le général John Campbell qui s’est adressé à la presse lui-même ce mercredi :

“Il s’est agi d’une erreur tragique. L’armée américaine ne frapperait jamais intentionnellement un hôpital ou une autre infrastructure protégée. Je peux vous dire que les personnes les plus impliquées dans cet incident ont été suspendues, en attendant que des décisions administratives et disciplinaires soient prises”.

Mais c’est loin d‘être suffisant pour MSF, qui a perdu quatorze employés afghans dans le bombardement.

Christopher Stokes est le directeur général de Médecins Sans Frontières :
“Nous nous retrouvons encore aujourd’hui avec plus de questions que de réponses sur le fait de savoir comment tant d’erreurs ont pu être accumulées et selon quelles règles d’engagement ils agissaient cette nuit là. Nous relançons donc évidemment notre appel pour une enquête internationale”.

MSF a récemment admis qu’une vingtaine de talibans étaient soignés dans cet hôpital. Les coordonnées GPS du bâtiment avaient été communiquées à l’armée, mais selon l’enquête une panne a empêché l‘équipage du bombardier de s’en servir.