DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Black Friday, une tradition bien américaine qui s'implante progressivement en Europe


économie

Le Black Friday, une tradition bien américaine qui s'implante progressivement en Europe

Le Black Friday est en perte de vitesse aux Etats-Unis. Les consommateurs achètent de plus en plus sur internet. Générant plusieurs dizaines de milliards de dollars, les ventes avaient déjà diminué de plus de 10 % l’an dernier par rapport à 2013. Auparavant, les soldes en ligne commençaient le lundi suivant Thanksgiving. Elles débutent désormais dès le vendredi. Certains font toujours la queue dans les magasins.

“Je pense qu’il y a des choses très intéressantes, comme les offres sur les télés”, dit une cliente.

“Je suis venu vers 3h30, ils ont ouvert à 5h, quelque chose comme ça. Oh oui, on est contents de nos achats”, assure un consommateur américain.

Le Black Friday fait progressivement son arrivée en Europe. Au Royaume-Uni, la tradition est déjà bien ancrée. Les distributeurs comptent dépasser cette année le milliard de livres engrangées au cours d’une seule journée.

“Le Black Friday est le jour de l’année ou les gens achètent le plus, partout dans le monde, à l’exception du jour des célibataires en Chine, donc c’est un jour très important et il va le rester”, estime Shannon Edwards, à la tête du site Styloko.com.

En France, le Black Friday est assez récent. L’an dernier, il a généré 168 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cette année, avec les attentats, les commerçants ont du rebaptiser l‘évènement.

Sa version virtuelle est encore plus rentable, mais seuls les grands groupes sont capables d’en supporter le coût.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le PIB de la Grèce a reculé plus que prévu au troisième trimestre