DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rabat, capitale du Maroc et pour quatre jours capitale musicale

Vous lisez:

Rabat, capitale du Maroc et pour quatre jours capitale musicale

Taille du texte Aa Aa

La deuxième édition du festival "Visa for music", le rendez-vous des professionnels de l’industrie avec des concerts et l’occasion de mettre en

La deuxième édition du festival "Visa for music", le rendez-vous des professionnels de l’industrie avec des concerts et l’occasion de mettre en relation artistes et producteurs venus, en particulier, d’Afrique et du Moyen-Orient.

Brahim El Mazned a fondé et dirige cette rencontre musicale déjà connue à travers le monde.

“La plupart des artistes qui étaient programmés l’année dernière ont réussi à avoir des dates dans des festivals très prestigieux à travers le monde” explique-t-il.

Pour les professionnels, ces rencontres de Rabat sont l’occasion de rencontrer des musiques d’ailleurs, comme ce groupe venu d’une petite île colombienne.

C’est ce qu’explique Patrick de Groote, directeur d’un festival en Belgique.

“Je crois qu’en Europe, dans le nord les salons tournent en peu en rond” dit-il. “On rencontre les mêmes personnes qui depuis des années te vendent les mêmes artistes alors que venir ici, sur ce salon avec des nouveaux artistes, ça fait plaisir et ca rajeunir la scène chez nous.”

Tenerife Creativa est un projet qui vise à promouvoir à l‘étranger la vie culturelle des îles Canaries. Sur leur stand, un groupe de musiciens venus des îles : la chanteuse est cubaine, le guitariste est de Ténérife et la pianiste japonaise.

“Les îles Canaries sont plutôt tournées vers l’Europe et l’Amérique” explique Nestor Yanes Dias, le respondable de Tenerife Creativa. “Mais on réalise peu à peu que nous appartenons au continent africain, que nous avons là-bas beaucoup d’opportunités. Et qu’on peut organiser des partenariats avec quantité de sociétés que nous rencontrons ici.”

A Rabat cette année, Wesli, est un autre artiste venu d’une île. Il est né à Port-au-Prince, en Haïti et vit maintenant à Montréal au Canada et s’est produit sur la scène de Rabat.

La productrice allemande Stefanie Schumann était dans le public. Elle fait sont marché sur tous les salons musicaux de la planète, mais elle apprécie tout particulièrement celui-ci.

“Il y a beaucoup de salons de musique, mais les plus petits plus intéressants” explique-t-elle. “Dans les grands salons, les gens sont sur les nerfs et c’est difficile de prendre le temps pour parler. Ici, c’est bien plus facile de faire connaissance et de nouer des contacts plus étroits.”

Gabacho Maroconnection est un groupe franco hispano marocain qui mélange différents styles musicaux et depuis trois ans ils tournent en concert à travers le monde. Eux aussi étaient à Rabat cette année.

Tout comme Mc Zanzan, un animateur marocain qui a lancé durant l‘édition 2014 de Visa for Music un projet de vidéo clip.

“Cette année, je viens juste en spectateur, pour voir s’il y a des développements dans ce domaine, ou s’il n’y en a pas” explique Mc Zanzan. “C’est bien d‘être à nouveau là en 2015, j’ai vu de nouveaux projets, fait de nouvelles rencontres avec des gens qui viennent de l‘étranger, tout est bien.”

Ankoth Obanda est, elle aussi, venue faire des rencontres. “Je viens du Kenya, je suis une chanteuse et j’ai un groupe” dit-elle. “Je suis étonnée par la quantité de rencontres et le réseau que j’ai réussi à me constituer, j’ai rencontré tellement de gens, de producteurs, de managers et de professionnels qui ont beaucoup d’expérience, de gens avec qui je peux travailler et qui ont un avenir professionnel dans la musique.”

Billy Domingo est le directeur du Cape Town International Jazz Festival. Son voyage à Rabat, c‘était pour faire des découvertes. “Je crois qu’il est temps que le nord et le sud de l’Afrique se rapprochent” dit-il. “Je crois qu’il est temps que je découvre les artistes africains en Afrique au lieu d’aller en France ou en Belgique pour trouver des artistes africains ; je voulais savoir ce que ce qu’il en était et je suis très impressionné, c’est très bien.”

Jbara est un chanteur marocain qui mixe musique traditionnelle avec du rock classique.

Pendant quatre jours, une soixantaine de groupes et d’artistes se sont produits sur la scène de Visa for Music.

Le chanteur marocain Jbara est l’un d’eux.

“La seconde édition de Visa for Music prouve le besoin de forum musicaux en Afrique du Nord” explique l’envoyé spécial d’Euronews Wolfgang Spindler. “Espérons que les organisateurs trouvent suffisamment de soutiens pour que ce salon devienne un élément essentiel de l’industrie musicale dans le monde.