DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gravity : doublés de Svindal et Shiffrin


gravity

Gravity : doublés de Svindal et Shiffrin

Bonjour et bienvenue dans ce premier numéro de la saison de Gravity, notre magazine hebdomadaire consacré au ski alpin. Pour ceux qui en doutaient, Aksel Lund Svindal est bel et bien de retour après une saison quasi-blanche à cause d’une blessure au tendon d’Achille. Le Norvégien remporte coup sur coup la descente et le super-G de Lake Louise.

Aksel Lund Svindal, plutôt deux fois qu’une

Il avait déjà réussi ce doublé en 2012 dans les Rocheuses canadiennes, mais ça, c‘était avant. Avant la blessure qui l’avait privé de toute compétition, ou presque, l’hiver dernier puisqu’il s‘était seulement aligné lors des championnats du monde.

Comme la veille, Aksel Lund Svindal commet quelques fautes dans la partie technique de la piste olympique et accélère dans les portions de glisse – il est flashé à 120 km/h – pour signer la 27e victoire de sa carrière et sa huitième à Lake Louise.

On attendait l’autre “Attacking Viking”, Kjetil Jansrud, numéro 1 en vitesse la saison dernière, mais il se contente de la septième place. C’est le champion olympique de descente, l’Autrichien Matthias Mayer, qui termine deuxième à 35 centièmes de seconde d’Aksel Lund Svindal.

Battu la veille pour un centième, l’Italien Peter Fill recule d’un rang et se classe troisième sept ans jour pour jour après sa seule victoire sur le circuit ici-même. Travis Ganong fait lui aussi un peu moins bien qu’en descente en passant de la troisième à la quatrième place.

Mikaela Shiffrin sur une autre planète

Avant Mikaela Shiffrin, jamais une slalomeuse n’avait gagné une course avec plus de trois secondes d’avance sur sa dauphine. L’Américaine, impériale ce samedi, a-t-elle fait aussi bien ce dimanche lors du deuxième slalom d’Aspen ?

Pas tout à fait aussi bien, mais pas loin. Mikaela Shiffrin s’impose cette fois avec une marge de 2 secondes 65 ! La championne olympique, double championne du monde et triple détentrice du globe de cristal remporte dans le Colorado son cinquième slalom de suite.

Une série inédite depuis celle réussie par Marlies Schild en 2011-2012, et c’est encore plus impressionnant quand on sait que la native de Vail n’a que 20 ans.

Mikaela Shiffrin, qui est en tête de la Coupe du monde, devance ce dimanche celle qu’on pourrait appeler la “Poulidor du ski”, Frida Hansdotter. C’est la treizième fois que la Suédoise, qui ne compte que deux victoires à son palmarès, achève un slalom à la deuxième place. La Tchèque Sarka Strachova complète le podium.

La bonne année pour Lara Gut ?

Comme la saison dernière, l’ancien champion olympique du super-G Franck Piccard nous apportera son expertise tout au long de l’hiver. Il nous parle aujourd’hui de Lara Gut qui a gagné vendredi le géant d’Aspen. A 24 ans, la Suissesse a un bon coup à jouer pour le classement général avec le retrait de Tina Maze et la blessure d’Anna Fenninger.

Franck Piccard : C’est certainement la bonne année pour Lara Gut effectivement. C’est une personnalité très, très attachante, elle parle plusieurs langues, elle a un abord très facile. C’est quelqu’un de très sympathique dans sa façon de skier également : elle met beaucoup de sensualité dans ses gestes et elle a bien sûr une maîtrise parfaite des courbes et de ses appuis.

Franck Piccard : Peut-être que c’est son année parce qu’on a toujours vu Lara Gut comme quelqu’un de jeune, de pas encore suffisamment mature et pourtant, les années ont passé. Aujourd’hui, elle a certainement tout pour prendre sa destinée en main et maintenant que les “stars” ne sont plus là, peut-être qu’elle a sa place.

L‘épopée de Jean Vuarnet

C’est aux Etats-Unis, il y a plus d’un demi-siècle, que le Français Jean Vuarnet est entré dans l’histoire du ski en devenant champion olympique de descente grâce à du matériel et une position révolutionnaires.

C’est sur des skis métalliques que Jean Vuarnet dévale les pentes de Squaw Valley, en Californie, en février 1960. Celui qui est né à Tunis et qui est arrivé à Morzine avec sa famille à l‘âge d’un an innove aussi question style en étant le premier à adopter la “position de l’oeuf” – jambes fléchies, bras vers l’avant et dos courbé – ce qui permet une meilleure pénétration dans l’air.

Une position aérodynamique adoptée depuis par les descendeurs du monde entier. Jean Vuarnet réussira ensuite sa reconversion en créant la station d’Avoriaz et en lançant la marque de lunettes qui porte son nom.

“It’s snowtime”

Rendez-vous dimanche prochain pour la suite de la tournée en Amérique du Nord avec les femmes qui seront à Lake Louise et les hommes à Beaver Creek. En attendant, on se quitte avec les plus belles images du week-end : “it’s snowtime” !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

gravity

Gravity : le roi Hirscher et la reine Fenninger