DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : le corps du pilote russe tué en Turquie rendu aux autorités de son pays

Le corps du pilote russe Oleg Peskov, tué mardi alors que son appareil avait été abattu par l’aviation turque et qu’il descendait en parachute après

Vous lisez:

Syrie : le corps du pilote russe tué en Turquie rendu aux autorités de son pays

Taille du texte Aa Aa

Le corps du pilote russe Oleg Peskov, tué mardi alors que son appareil avait été abattu par l’aviation turque et qu’il descendait en parachute après s‘être éjecté, a été rendu dimanche aux autorités russes. La Turquie n’a pas précisé comment elle est parvenue à le récupérer dans le sud du pays. Le bombardier russe revenait d’une mission de combat dans le nord-ouest de la Syrie. La Turquie affirme qu’il était dans son espace aérien et qu’il avait été averti “dix fois en cinq minutes” ; la Russie assure qu’il survolait le territoire syrien et qu’il n’y a pas eu de mise en garde préalable.

“L’une de nos priorités doit être de maintenir une coordination et une communication avec la Russie concernant les opérations de ce pays en Syrie afin d‘éviter des incidents similaires à l’avenir, a expliqué le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu. Ce genre d’incident peut toujours se produire lorsque des coalitions différentes opèrent dans le même espace aérien.” Cet épisode a provoqué une crise diplomatique entre les deux pays. La Russie a adopté samedi des mesures de rétorsion, comme l’interdiction d’importer certains produits et, pour les employeurs russes, d’embaucher des travailleurs turcs.

“Le président est mobilisé, totalement mobilisé car les circonstances l’exigent, a commenté un porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov. Ce qui s’est passé est sans précédent. Il s’agit d’une provocation sans précédent. Alors la réaction de la Russie est naturellement en phase avec cette menace.” Au ton quasi martial de la Russie, la Turquie tente la carte de l’apaisement : “Nos relations sont fondées sur un bénéfice mutuel et des intérêts communs, a déclaré le Premier ministre turc. J’appelle les autorités russes à prendre cela en considération.”