DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ségrégation raciale aux Etats-Unis : quels progrès depuis Rosa Parks ?


monde

Ségrégation raciale aux Etats-Unis : quels progrès depuis Rosa Parks ?

C’est le 1er décembre 1955 que Rosa Parks décide de ne pas céder sa place dans le bus. Cela fait donc soixante ans que cette couturière de 42 ans a fait ce geste si marquant : une noire refuse de céder sa place. Rosa Parks était simplement lasse. Quand le chauffeur de bus lui demande de se lever pour laisser la place à un passager blanc, elle refuse.

Ce n’est pas la première à avoir refusé. Mais son incarcération a été la goutte d’eau. Le lendemain, la communauté noire décide de boycotter la compagnie de bus, et se fédère autour d’un mouvement : le Mouvement pour le Progrès de Montgomery, en plaçant à sa tête un pasteur nommé Martin Luther King Jr. La lutte pour la fin de la ségrégation a réellement commencé. Le mouvement formule trois revendications : l’embauche de chauffeurs noirs, la courtoisie des chauffeurs et la liberté de s’asseoir où ils veulent dans un bus.

La lutte contre la ségrégation est ralentie par le combat incessant du Ku Klux Klan, organisation suprématiste blanche, qui refuse de laisser la population noire accéder à des droits qui les rendraient presque égaux avec le reste de la population. La ségrégation raciale avait un vrai cadre juridique car les lois Jim Crow, série d’arrêtés promulgués entre 1876 et 1965, principalement dans les Etats du Sud, distinguaient les citoyens selon leurs « races » (leur couleur de peau donc), et imposaient une ségrégation dans les écoles et les lieux publics. C’est en 1964 que les dernières lois Jim Crow ont été abolies.

Cette inégalité dans l’éducation et devant la justice reste pourtant prégnante aujourd’hui. La population noire dans les écoles à majorité blanche reste peu nombreuse, et les dérives policières sont toujours aussi fréquentes envers les noirs: L’affaire Michaël Brown, l’année dernière à Ferguson, Missouri, a mis le feu aux poudres, mais les dérives de ce type sont nombreuses. Un autre jeune à Chicago s’est fait tuer par un policier pour avoir refusé de se faire contrôler, il y a quelques jours. La vidéo fait le tour de la toile.

Cette persistance de la ségrégation dans la société américaine a poussé des mouvements à se créer, comme Black Lives Matter, qui organise des manifestations contre le racisme, et qui a pris énormément d’ampleur depuis l’affaire de Ferguson.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

COP21 : quels pays n'ont toujours pas publié leurs objectifs ?