DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise des réfugiés: la Grèce reconnaît "des retards et des défaillances"


Le bureau de Bruxelles

Crise des réfugiés: la Grèce reconnaît "des retards et des défaillances"

La Grèce reconnaît « des retards et des défaillances » dans sa gestion de la crise des réfugiés. Athènes est accusée par ses partenaires de ne pas respecter ses engagements européens. Mais le ministre grec chargé de la politique migratoire dément les rumeurs d’une éventuelle sortie de son pays de l’espace Schengen. Pour Iannis Mouzalas cette solution signifierait tout simplement « la fin de Schengen, la fin de l’Europe ».
Le gouvernement grec a demandé l’activation du mécanisme européen de protection civile pour obtenir un soutien matériel et humain pour répondre à cette situation d’urgence. Mais Athènes estime aussi que l’Union a une part de responsabilité. Iannis Mouzalas souligne ainsi que la Grèce n’a pas obtenu la totalité des équipements et des équipes qu’elle réclame depuis plusieurs semaines.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Référendum au Danemark sur la coopération policière avec l'UE