DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole : OPEP et non-OPEP, même combat ?

L'Arabie saoudite serait prête à proposer une concertation avec les pays non-OPEP pour une réduction coordonnée de la production mondiale.

Vous lisez:

Pétrole : OPEP et non-OPEP, même combat ?

Taille du texte Aa Aa

Les pays exportateurs de pétrole pourraient amorcer un virage stratégique historique ce vendredi à Vienne. Selon la revue Energy Intelligence, l’Arabie Saoudite, premier producteur du cartel, pourrait proposer une baisse de production d’un million de barils par jour pour soutenir les cours, à condition que les pays hors OPEP en fassent autant.

Point of view

On guettera tout signe potentiel de coordination entre pays OPEP et non-OPEP, en terme de réduction de la production.

“ Nous n’attendons pas de modification des objectifs de production du Cartel lors de cette réunion,” relativise Jeremy Stretch, chef stratégiste chez CIBC, “ mais on guettera tout signe potentiel de coordination, quel qu’en soit le degré, entre pays OPEP et non-OPEP, en terme de réduction de la production. Peut-être même que plusieurs pays membres de l’OPEP vont faire pression sur le plus grand d’entre eux, l’Arabie Saoudite, en faveur d’une réduction de leur production.”

Jusqu‘à présent, la stratégie saoudienne a consisté à inonder le marché pour faire baisser les cours du brut et contrer le pétrole de schiste américain, plus cher à produire. Mais avec un baril entre 40 et 50 dollars, cette stratégie commence à nuire à son budget national.

Un accord global pour stabiliser les prix lui permettrait aussi de juguler le retour de l’Iran, deuxième producteur de l’OPEP, sur le marché pétrolier. Téhéran a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne laisserait personne limiter sa production après la levée des sanctions internationales.