DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives au Venezuela : fin de campagne électrique, craintes après le scrutin


Venezuela

Législatives au Venezuela : fin de campagne électrique, craintes après le scrutin

L’inquiétude monte à trois jour des électrions législatives au Venezuela. Jamais le pays n’a paru aussi divisé entre les partisans de Nicolás Maduro, l’héritier d’Hugo Chavez, et la grande coalition qui s’est constituée contre lui. Après 16 ans de pouvoir, le parti de Maduro joue son va-tout dans une campagne électrique.
Dans un pays en ruine, ravagé par la corruption et la “violence:“http://fr.euronews.com/2015/08/09/venezuela-penuries-pillages-manifestations-politiques/, la coalition anti-Maduro pourrait cette fois l’emporter.

Jeudi, devant des milliers de partisans, Nicolás Maduro, le président vénézuélien a résumé à sa manière l’enjeu du scrutin : “Dimanche ce sera une bataille entre deux modèles, le modèle de la patrie pure, bolivarienne, chaviste et rebelle, et de l’autre, le modèle de l’anti-patrie, celui des traîtres, des yankees et de la droite corrompue.”

Dans un meeting où s‘étaient également rassemblés des milliers d‘électeurs impatients, Jesús Torrealba, le secrétaire général de la plateforme d’opposition a prévenu le camp adverse : “le gouvenrment doit entendre que nous défendrons cette victoire”, at-il asséné.
Jeudi, Henrique Capriles qui avait manqué de peu ravir le poste de président de la République à Maduro a déclaré caindre de violents affrontements. En 2014, les troubles post-électoraux avaient déjà fait au moins 43 morts .

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tuerie de San Bernardino en Californie : les motivations des deux assaillants toujours inconnues