DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pétrole : divisée, l'OPEC opte pour le statu quo


économie

Pétrole : divisée, l'OPEC opte pour le statu quo

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Faute de consensus, les pays exportateurs de pétrole ont finalement opté pour le statu quo ce vendredi à Vienne. La production de l’OPEP restera inchangée jusqu‘à nouvel ordre. Si les cours du brut devaient continuer à chuter, le cartel pourrait se retrouver pour en discuter avant son prochain rendez-vous semestriel fixé au 2 juin 2016.

“ Nous n’avons pas mentionné le volume de notre production parce que nous voulons négocier davantage avec les pays non-OPEP pour voir comment nous pourrions fournir un effort collectif dans la contribution de chacun au marché, “ a déclaré le secrétaire général de l’OPEP, le Libyen Abdallah el-Badri.

Dans l’après-midi, des rumeurs de hausse de la production du cartel ont fait plonger le baril de Brent sous les 43 dollars. Depuis juin 2014, la décote est de 60 %.

Avant la réunion, l’Arabie Saoudite, premier producteur de l’OPEP, s‘était déclaré prête à réduire sa production si les Etats-Unis et la Russie en faisaient autant. En attendant, Riyad préfère continuer à inonder le marché pour faire baisser les cours et mettre en difficulté ses concurrents américains et russes, dont les coûts de production sont plus élevés.

Pour notre envoyée spéciale à Vienne, Daleen Hassan, “ la décision de l’OPEP de maintenir sa stratégie ouvre une nouvelle ère de spéculations sur l’ampleur future de la chute des cours, tout particulièrement dans le contexte actuel de ralentissement de l‘économie mondiale. D’après les analystes, les pays de l’OPEP dépendants du pétrole pourraient bien être confrontés à un éprouvant test d’endurance. “

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

OPEC : le pétrole replonge sur des rumeurs de hausse de production