DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie/Turquie : première rencontre officielle après la mort d'un pilote russe abattu par l'aviation turque

Après les invectives et les accusations, la rencontre officielle. Pour la première fois depuis la destruction d’un bombardier russe par l’aviation

Vous lisez:

Russie/Turquie : première rencontre officielle après la mort d'un pilote russe abattu par l'aviation turque

Taille du texte Aa Aa

Après les invectives et les accusations, la rencontre officielle. Pour la première fois depuis la destruction d’un bombardier russe par l’aviation turque le 24 novembre dernier, les ministres des affaires étrangères des deux pays se sont enfin parlé en tête à tête. La rencontre a eu lieu ce jeudi en marge du sommet de l’OSCE à Belgrade, en Serbie.
Une rencontre aussitôt minimisée par le ministre russe : “Nous avons rencontré le ministre Cavusoglu à sa demande insistante. Mais nous n’avons rien entendu de nouveau, a déclaré à la presse Sergei Lavrov, regrettant visiblement que les Turcs maintiennent leur position concernant la violation de leur espace aérien et la gestion mortelle de cet incident.

Brouille durable

Le ministre turc s’est néanmoins montré un rien plus conciliant. “Nous avons exprimé notre tristesse et nos condoléances comme notre président et notre Premier ministre l’avait déjà fait, a expliqué Mevlut Cavusoglu, avant de rappeler qu’il était “parfaitement normal que nous ayons des opinions divergentes dans une telle situation. Mais nous nous sommes expliqués de tout cela sincèrement et très clairement.”

Quant à la réconciliation entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, elle, n’est pas encore à l’ordre du jour. Lundi, le président russe a tout fait pour éviter de croiser son homologue turc lors de la réunion d’ouverture de la COP21 à Paris. Pis, mercredi Moscou a même accusé la famille du président turc de profiter de la contrebande de pétrole organisée par Daesh en Syrie. “Nous avons répondu à ces allégations”, a dit M. Cavusoglu. “Nous espérons que [les Russes] abandonneront ces allégations infondées.”