DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Premières victimes du réchauffement climatique, les indigènes interpellent les dirigeants de la COP21


monde

Premières victimes du réchauffement climatique, les indigènes interpellent les dirigeants de la COP21

Du Canada au Panama en passant par l’Indonésie, les peuples indigènes sont les premières victimes du réchauffement climatique. C’est pour cela que les représentants de plusieurs tribus ont embarqué hier sur la Seine, à Paris, pour attirer l’attention des participants à la COP21.

Parmi eux, Candido Mezua Salazar, chefs des Emberas du Panama

“Avec cette rame nous signons un pacte, un pacte de tous les peuples indigènes pour prendre soin de la Terre-mère, protéger la Terre-Mère, sauver la Terre-Mère, sauver nos enfants et sauver la planète.”

Dans certaines régions du globe, c’est la baisse du niveau des rivières qui menace la population, dans d’autres, c’est la hausse du niveau des océans.

“Je porte la prochaine génération. Elle nous supplie de changer, insiste Taimoiora qui est Hawaïenne. La question est : quand serons-nous prêts ? Quand serons-nous réellement prêts à faire ce changement ? Il n’y a plus de temps à perdre. Le moment, c’est aujourd’hui.”

Les communautés indigènes, qui vivent, se nourrissent et se soignent grâce à la nature, sont frappées de plein fouet par les catastrophes climatiques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Élections régionales en France : le Front National en tête dans six régions