DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Religion : avec des pèlerins catholiques, vers la Porte sainte à Rome


monde

Religion : avec des pèlerins catholiques, vers la Porte sainte à Rome

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Pour les catholiques, l’Année sainte peut être l’occasion d’effectuer un pèlerinage vers Rome.
Certains ont entamé la marche ces derniers jours, voire ces dernières semaines.
Ils ont ainsi cheminé sur la Via Francigena, littéralement le “chemin qui vient de France”.

L’histoire raconte que l’itinéraire suit le parcours effectué au Xème siècle par un évêque anglais, parti de Canterbury et qui traversa les Alpes pour rallier Rome.

Aujourd’hui, il existe de nombreux itinéraires. Et les pèlerins viennent du monde entier.

Je fais ce pèlerinage pour me rapprocher de Dieu, d’une certaine manière. Je fais cela pour ma famille, pour confier mon mari, ma fille, pour moi aussi. Je crois que Dieu nous aideras à faire face à toutes les difficultés de notre vie.Sandra Seminario, originaire du Pérou

On vit une période historique, assure ce pèlerin italien. Notre monde a besoin de compassion. Et le pape nous offre un message fort dans ce sens. Ce n’est pas anodin s’il a choisi d’ouvrir la Porte sainte d’abord en Centrafrique, il y a quelques jours, avant de le faire à Rome. Cette décentralisation de la compassion, de la paix et de la fraternité devrait être universelle.Manuele De Bellis, pèlerin italien

Ces pèlerins sont arrivés ce mardi à Rome pour assister au lancement du jubilé, et franchir, à leur tour, la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre.

Pour aller plus loin

>>> “La renaissance de la Via Francigena”, article de Radio Vatican, à lire ici

>>> “Qu’est-ce qu’une Porte sainte ?”, article à lire ici

>>> “L’ouverture de la Porte sainte : indications rituelles”, article à lire ici

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Trump fait le jeu de l'Etat islamique"