DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vatican : lancement d'une Année sainte, sous le signe de la miséricorde (et de la sécurité)

Le pape François a ouvert la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome. Ainsi débute le jubilé pour les catholiques du mond entier.

Vous lisez:

Vatican : lancement d'une Année sainte, sous le signe de la miséricorde (et de la sécurité)

Taille du texte Aa Aa

C’est une année sainte qui s’ouvre pour les catholiques du monde entier.
Ce mardi matin, le pape François a poussé la porte en bronze de la basilique Saint-Pierre de Rome, marquant ainsi le début du jubilé.

François était accompagné de son prédécesseur, Benoît XVI. C’est d’ailleurs la première fois dans l’histoire de l’Eglise que deux papes se retrouvent ensemble pour le lancement d’une année sainte.

Le dernier jubilé remonte à l’an 2000.
D’ordinaire, l‘événement revient tous les 25 ans. Mais là, exceptionnellement, l’année sainte a été décidée pour 2015 par le pape François, qui a voulu que l’accent soit mis sur la “miséricorde”.

Traverser aujourd’hui la porte Sainte nous oblige à être miséricordieux comme le Bon Samaritain“, a-t-il déclaré dans son homélie, appelant ainsi les fidèles à porter attention à tous ceux qui sont dans le besoin.

> Lire ici l’intégralité de l’homélie du Pape François.

Le souvenir du Concile Vatican II

C’est un leitmotiv du pontificat de François : porter le message de l’Eglise jusque dans les “périphéries” du monde. Il s’inscrit là dans l’esprit du concile Vatican II, cette période de réformes de l’Eglise organisée entre 1962 et 1965.
Le jubilé de la miséricorde a d’ailleurs été décidé pour commémorer la fin de ce concile il y a 50 ans, le 8 décembre 1965.

Aujourd’hui, ici à Rome et dans tous les diocèses du monde, en franchissant la Porte Sainte, nous voulons aussi rappeler une autre porte que, il y a cinquante ans, les Pères du Concile Vatican II ont ouverte vers le monde. Cette échéance ne peut pas être rappelée seulement pour la richesse des documents produits, qui jusqu‘à nos jours permettent de vérifier le grand progrès accompli dans la foi. Mais, en premier lieu, le Concile a été une rencontre. Une véritable rencontre entre l‘Église et les hommes de notre temps.Pape François

Millions de visiteurs, milliers de policiers

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté à la cérémonie ce mardi matin, place Saint-Pierre. Un important dispositif de sécurité a été déployé pour l’occasion.
La majeure partie de l’espace aérien au-dessus de Rome est interdite de survol pour l’ensemble de la journée et les autorités ont interdit le transport de pétrole, de gaz, d’armes, d’explosifs et de feux d’artifices.
Les automobilistes ont été bannis dans un vaste périmètre entourant le Vatican tandis que les poubelles ont été scellées ou enlevées.

D’ailleurs, pendant toute l’année sainte, de nombreux policiers resteront mobilisés, en prévision de la venue de millions de pèlerins.

Le risque terroriste ne sera jamais nul, nous ne pouvons garantir une sécurité absolue, mais nous nous efforçons d’apporter le niveau de sécurité auquel les gens peuvent légitimement prétendreFranco Gabrielli, chef de la police de Rome.

Le Jubilé s’achevera le 20 novembre 2016.

Pour aller plus loin

>>> “Cinq clés pour comprendre l’Année de la miséricorde”, article paru dans La Croix, à lire ici

>>> “Il y a 50 ans, Vatican II”, documentaire sur France Culture à écouter ici