DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bagdad écrit à l'ONU pour se plaindre du déploiement de forces turques en Irak


monde

Bagdad écrit à l'ONU pour se plaindre du déploiement de forces turques en Irak

Il s’oppose au déploiement de soldats turcs sur son sol et le fait savoir : l’Irak écrit au Conseil de sécurité de l’ONU.
S’“il ne fait pas de demandes spécifiques”, précise l’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Power, Bagdad se plaint après que la Turquie, plaidant la “solidarité” contre le terrorisme, a déployé
la semaine dernière plusieurs centaines de soldats et des chars non loin de Mossoul, la deuxième ville d’Irak.

“L’envoi de forces armées turques sans l’autorisation du gouvernement irakien n’est pas considéré comme une aide contre le terrorisme, mais comme une violation flagrante de la souveraineté de l’Iraq, a réagi le Premier ministre irakien Haider al-Abadi. Il n’y a pas d’autres forces armées militaires que les forces turques sur le territoire irakien.”

Mossoul est occupée depuis juin 2014 par les jihadistes du groupe Etat islamique.
Si la Turquie a promis de tenir compte des “inquiétudes” de l’Etat islamique, elle refuse cependant de retirer ses troupes.

“Allons-nous attendre une invitation du gouvernement irakien, avec une attaque contre notre pays? Nous n’avons pas ce luxe, estime Recep Tayyip Erdogan. A l’inverse, si le gouvernement irakien ne peut pas prendre des mesures pour contrer des attaques terroristes fomentées ici contre notre pays, nous allons prendre ces mesures nous-mêmes.”

Les troupes turques déployées vers Mossoul s’ajoutent à celles déjà présentes dans la région, chargées d’entraîner les peshmergas, troupes du Kurdistan irakien, mais aussi des volontaires irakiens chargés de combattre l’organisation Etat islamique.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan : fin de l'attaque, 4 policiers afghans et un Espagnol morts