DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accord de Paris sur le climat : il reste beaucoup à faire

Ils restent sur la défensive. Aux Philippines, aux Etats-Unis, en France, à bicyclette ou munis d’une longue ligne rouge en guise de banderole, des

Vous lisez:

Accord de Paris sur le climat : il reste beaucoup à faire

Taille du texte Aa Aa

Ils restent sur la défensive. Aux Philippines, aux Etats-Unis, en France, à bicyclette ou munis d’une longue ligne rouge en guise de banderole, des militants écologistes ont tenu à rappeler leur vigilance, peu après la signature de l’accord de Paris sur le climat..S’il entérine la nécessité de contenir la hausse des températures par un mécanisme de révision des engagements de chaque pays, il reste encore beaucoup à faire selon eux.

“Je suis mitigé, réagit Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. Cet accord est un bon point de départ, c’est bien qu’il soit là. On aurait pu arriver à une catastrophe et ne pas avoir d’accord. En revanche, cet accord n’est pas suffisamment clair sur l’objectif de long terme et sur les moyens pour parvenir à rester sous ces 2 degrés et viser 1,5. On n’a pas reglé la question de dérèglement climatique ce soir, on n’a pas sauvé la planète et l’humanité du dérèglement climatique, ça c’est clair, en revanche on a fixé un nouveau point de départ avec un nouvel objectif.”

Pour respecter le seuil de 2 degrés, les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser de 40 à 70% ces 35 prochaines années, ce qui suppose d’accélérer la transition énergétique et le recours aux technologies vertes.

Faisable, estime le commissaire européen en charge de l’Action pour le climat Miguel Arias Cañete :

“Il y a tout ce qui est nécessaire pour agir dans le texte. On peut toujours faire mieux, mais la perfection est très difficile à atteindre. Cet accord permet d’agir et c’est un grand pas en avant depuis Kyoto.”

Le protocole de Kyoto, signé en 1997, s’appliquait à 55 pays industrialisés. Les plus gros pollueurs, toutefois, à l’instar des Etats-Unis et de la Chine, ne jouaient pas le jeu.
Avec ce nouvel accord, tout le monde s’engage.
Reste à faire accepter les changements par les gouvernements de chaque pays, car les engagements actuellement pris par les Etats mettent la planète sur une trajectoire de réchauffement d’environ 3 °C.

Avec AFP