DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Européens, qui êtes vous ?


monde

Européens, qui êtes vous ?

Vous êtes marié, vous avez 42 ans, vous habitez en ville, dans un logement dont vous êtes propriétaire ? Félicitations ! Il y a de fortes chances pour que vous soyez un “Européen moyen”.
Certes, la formule est très réductrice. N’empêche, le recoupement de nombreuses statistiques existantes permet de dresser un portrait assez complet de la population européenne.

De nombreuses données ont ainsi été compilées dans un rapport intitulé “People in the EU: who are we and how do we live ?“. Ce document a été rendu public il y a quelques jours par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.
(voir le document complet ici – version anglaise uniquement)

Le rapport comporte plusieurs chapitres qui offrent une vue détaillée de la population, des familles,
des ménages et des logements, qui aide à comprendre la situation démographique, sociale et économique des personnes vivant dans l’UE.

Nous avons repris quelques-unes de ces données. Combinées les unes aux autres, elles permettent de définir une moyenne européenne.

Age: 42,2 ans

En 2014, l‘âge médian de la population de l’Union européenne était de 42,2 ans. L‘âge médian est l‘âge qui divise la population en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune et l’autre moitié est plus âgée.
À l‘échelle des États membres, l’Irlande a la population la plus jeune (avec un âge médian de 36,0 ans). Viennent ensuite Chypre (36,8 ans) et la Slovaquie (38,6 ans). En revanche, la
population la plus âgée a été enregistrée en Allemagne (45,6 ans), en Italie (44,7 ans) et en Bulgarie (43,2 ans).
Au cours des vingt dernières années, l‘âge médian de la population de l’UE a augmenté de six ans. Cela signifie un vieillissement de la population.



Statut familial : marié

D’après les statistiques, plus de 7 familles sur 10 en Europe vivent sous un régime marital. Par “famille”, Eurostat entend deux personnes (de l’un ou l’autre sexe) vivant ensemble au sein
d’un couple marié (y compris les partenariats enregistrés) ou en union consensuelle, avec ou sans enfants. Cette notion englobe également les parents isolés avec enfants.
Sur la base des données du recensement de 2011, 71,4% des familles dans l’UE étaient composées de couples mariés, avec ou sans enfants.
C’est à Chypre, en Grèce et en Roumanie que la proportion de familles constituées de couples mariés est la plus élevée.
À l’opposé, seul un peu plus de la moitié des familles étaient composées de couples mariés en Estonie et en Lettonie.

Par ailleurs, les chiffres indiquent que 16% des familles sont des familles monoparentales. Parmi ces dernières, 83,7% étaient constituées de mères isolées et 16,3% de pères isolés.



Taille des ménages : 2,4 personnes

En 2014, le nombre moyen de personnes par ménage sur l’ensemble de l’Europe serait de 2,4.
Pour obtenir cette donnée, Eurostat s’appuie sur le nombre moyen d’occupants par résidence principale.
Ce chiffre est quasiment inchangé depuis 2005.
C’est en Croatie que la taille des ménages est la plus grande (2,8). A l’inverse, c’est en Allemagne et en Suède que le nombre moyen de personnes par ménage est le plus bas (2,0).

Logement : l’ancienneté des constructions

En Europe, 4 logements sur 10 ont été construits dans une période qui va de la fin de la Seconde Guerre mondiale jsqu‘à 1980. 2 logements sur 10 ont été construits dans les années 1980 et 1990.
Le rajeunissement du parc immobilier est sensible à Chypre, en Irlande, en Espagne. Dans ces pays, le pourcentage de logements construits après 2001 est plus élevé que dans le reste de l’Europe.
A l’inverse, des pays comme le Royaume-Uni, la Belgique, le Danemark ou la France gardent encore une proportion élevée de logements construits avant 1946.



Propriétaire plus que locataire

D’après Eurostat, environ 64% des logements sont occupés par leurs propriétaires. Les autres sont locataires.
En France, le pourcentage est inférieur à cette moyenne européenne (en 2014, autour de 58% des ménages étaient propriétaires de leur résidence principale en métropole, d’après les données de l’Insee).
C’est en Roumanie, en Hongrie et dans les pays baltes que la proportion de logements occupés par leurs propriétaires est la plus élevée.
L’Allemagne, elle, se distingue par sa proportion élevée de locataires.

Urbain plus que campagnard

L’exode rural au XIXème et au XXème siècle a profondément modifié la physionomie de l’Europe. Aujourd’hui, les trois-quarts des Européens vivent en ville.
Les chiffres d’Eurostat précisent que plus de 40% résident dans une grande ville, 30% dans des villes moyennes ou dans des zones périphériques et un peu moins de 30% vivent dans des zones rurales.
Cela dit, en France, comme dans plusieurs pays européens, l’exode rural semble se tarir, montrant même parfois une inversion du phénomène, des citadins choisissant de quitter les grandes villes.



Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Marianne en pleurs du 13 novembre : rencontre avec son auteur lyonnais