DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La fusion de Shell et BG devrait se traduire par la suppression de 2 800 emplois


entreprises

La fusion de Shell et BG devrait se traduire par la suppression de 2 800 emplois

Le rachat du britannique British Gas Group par le hollandais Shell devrait se traduire par la suppression d’environ 2 800 emplois dans le futur groupe fusionné, soit 3 % des effectifs.

Cela s’ajoute aux 7 500 suppressions d’emplois déjà annoncées parmi les employés de Shell et ses sous-traitants directs, conséquences de la baisse des cours du pétrole.

Shell explique que ces mesures sont nécessaires pour atteindre l’objectif de 3,5 milliards de dollars de synergies espérées du rapprochement. L’activité de British Gas devrait être absorbée par Shell, suscitant une réorganisation des bureaux à travers le monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Chine : le milliardaire Guo Guangchang entendu par la justice