DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Turquie renforce sa frontière avec la Syrie

Le point de passage de Köprübati, près de Karkamis est l’un des 139 qui sépare la Turquie du territoire sous contrôle de l’Etat islamique. Le premier

Vous lisez:

La Turquie renforce sa frontière avec la Syrie

Taille du texte Aa Aa

Le point de passage de Köprübati, près de Karkamis est l’un des 139 qui sépare la Turquie du territoire sous contrôle de l’Etat islamique.

Le premier bataillon frontalier est chargé de surveiller 6 kilomètres de frontières, contre les agents infiltrés, les contrebandiers et les terroristes.

En 2015, plus de 900 membres de l’Etat islamique, de 54 nationalités, ont été arrêtés à la frontière.

“Nous intervenons dès que nous observons un mouvement illégal qui relève de notre compétence sur la ligne de frontière. Les troupes frontalières n’autorisent aucun passage depuis notre territoire, non prévu par les accords internationaux et nos lois nationales”, explique le lieutenant-colonel Ahmet Arik.

D’après l’armée turque, 30 % des forces terrestres sont chargées du contrôle des frontières.

Afin de fermer totalement celle qui sépare les provinces de Kilis et Gaziantep et celle d’Alep, un mur long de 81 kilomètres est en cours de construction.

“Pour renforcer notre frontière politique, nous avons mis en place un projet de mur avec des parois hautes de trois mètres. La construction se poursuit. Avec cela nous espérons accroître l’efficacité du contrôle des flux de réfugiés et stopper les violations de nos frontières”, ajoute le lieutenant-colonel.

L’Union européenne a promis trois milliards d’euros et des concessions politiques à Ankara, en échange d’un renforcement du contrôle des frontières, et du flux de réfugiés en provenance de Syrie. La Turquie accueille 2,2 millions de réfugiés syriens.

“Cela va freiner le flux de réfugiés, mais ça ne peut pas l’arrêter. Il y a eu une forte pression de l’Europe sur la Turquie à propos de la sécurité des frontières et des accusations de mouvements de combattants étrangers à partir d’ici. Maintenant, la Turquie a pris les mesures nécessaires. Elle envoie ces combattants dans leurs pays d’origine : l’Angleterre, la France et l’Allemagne”, explique le professeur de droit Mesut Hakkı Caşın.

Depuis longtemps, les Etats-Unis appellent la Turquie à contrôler sa frontière avec la Syrie. Aujourd’hui, Ankara est prête à collaborer, car elle cherche le soutien de l’OTAN dans le conflit qui l’oppose avec la Russie.

“Avec les Etats-Unis, la Turquie va renforcer son contrôle de la frontière. Des F15 américains, des véhicules de guerre électronique, des A10 ont maintenant été déployés, des Tornado sont aussi venus d’Allemagne. Tout cela va renforcer la frontière turque”, précise l’universitaire.

A quelques kilomètres se trouve Jerablus, une ville syrienne sous le contrôle de l’Etat islamique.

A cause du risque croissant d’attentat, les autorités turques ont décrété cette zone de sécurité spéciale.

“D’un côté empêcher l’infiltration de l’Etat islamique pour des raisons de sécurité, et de l’autre contrôler et gérer les réfugiés pour des raisons humanitaires. Les forces armées turques essayent de conserver un équilibre entre ces deux tâches difficiles. Mais il semble que ces jours-ci les questions de sécurité prennent davantage d’importance”, analyse notre correspondant en Turquie Bora Bayraktar.