DERNIERE MINUTE

Un sommet européen pour conclure une année délicate

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se retrouvent à Bruxelles pour leur dernier sommet en 2015. Cette réunion conclut une année

Vous lisez:

Un sommet européen pour conclure une année délicate

Taille du texte Aa Aa

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se retrouvent à Bruxelles pour leur dernier sommet en 2015. Cette réunion conclut une année particulièrement difficile pour les 28. La menace terroriste, le nouveau plan d’aide à la Grèce ou encore la crise migratoire ont fortement ébranlé les pays membres. Les dirigeants doivent d’ailleurs étudier la proposition de la Commission de mettre sur pied un corps commun de gardes-frontières qui pourrait agir en cas d’urgence sans demande d’un gouvernement. Mais ce sujet s’annonce particulièrement sensible selon le président du Conseil européen. Donald Tusk rappelle que le contrôle des frontières est une compétence nationale « mais l’Europe ne peut pas rester vulnérable, alors que les États de Schengen ne sont pas capables de protéger efficacement leurs frontières ».
Les dirigeants évoqueront aussi la place du Royaume-Uni en Europe. Le premier ministre britannique s’est engagé devant ses électeurs à tenir d’ici la fin 2017 un référendum sur le maintien ou non de son pays au sein de l’Union. Pour David Cameron l’objectif n’est pas d’avoir une décision rapidement mais de pousser « pour un véritable débat pour que nous puissions avoir un accord ». Pour le dirigeant de l’opposition au Royaume-Uni, le travailliste Jeremy Corbyn, cette question de la renégociation des liens entre Londres et l’Union relève avant tout d’une manœuvre de politique intérieure. Il s’agit de répondre à « des querelles au sein de Parti conservateur », ajoute-t-il.
Ce sommet est aussi l’occasion pour les 28 de planifier l’agenda politique pour l’année prochaine. La crise migratoire, la lutte contre le terrorisme et l’avenir du Royaume-Uni en Europe devraient en effet demeurer au centre des préoccupations en 2016.