Pétrole : l'Irak et la Russie gagnent des parts de marché en Asie

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec REUTERS
Pétrole : l'Irak et la Russie gagnent des parts de marché en Asie

<p>La Russie a devancé l’Iran sur le marché asiatique du pétrole. Ses ventes y ont augmenté de 23 % par rapport à l’an dernier à 1,3 millions de barils par jour, faisant grimper sa part de marché de 4,7 à 7,3 %.</p> <p>Désormais cinquième fournisseur de l’Asie, la Russie récolte les fruits des <a href="http://atimes.com/2015/12/russia-seeks-to-strengthen-energy-alliance-with-china/">efforts déployés par son président, Vladimir Poutine</a>, pour courtiser la Chine et la Corée du Sud, afin de limiter sa dépendance au marché européen, qui lui est partiellement barré par les sanctions liées à la crise ukrainienne.</p> <p>La hausse des exportations vers l’Asie a aussi été aidée par la faiblesse du rouble contre dollar, qui a eu pour effet de réduire les coûts de production.</p> <h3>Guerre des prix au sein de l’<span class="caps">OPEP</span></h3> <p>Avec 4,2 millions de barils par jour, l’Arabie Saoudite reste le premier fournisseur de l’Asie, mais la bataille fait rage au sein même de l’<span class="caps">OPEP</span>. </p> <p>Ainsi l’Irak n’a pas hésité à casser ses prix. Une stratégie qui lui a permis de devancer le Koweit pour s’asseoir sur la troisième marche du podium, en augmentant d’un quart ses livraisons à l’Asie. Elles représentent cependant moins de la moitié des livraisons saoudiennes.</p>