DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives : des élections à suspense en Espagne


Espagne

Législatives : des élections à suspense en Espagne

C’est un scrutin qui s’annonce serré en Espagne ce dimanche. Celui des législatives, qui pourrait amorcer un tournant historique dans le pays, et mettre un terme au bipartisme en vigueur depuis quarante ans. A quatorze heures, plus de 36 % des électeurs s‘étaient rendus aux urnes.

D’après les derniers sondages, Mariano Rajoy serait crédité d’une courte avance pour l’emporter, mais pas assez pour disposer d’une véritable majorité. “Que tout le monde vote librement et en connaissance de cause”, a déclaré le Premier ministre conservateur. Le parti de centre droit Ciudadanos, emmené par Albert Rivera, a fait de la lutte anti-corruption son thème de campagne. Mais il pourrait devenir l’allié du PP pour former une coalition.

“La soirée électorale sera longue”, affirme Albert Rivera. “Le scrutin sera serré et on devra compter chaque voix, siège par siège, parce que nous sommes dans une situation dans laquelle non pas deux, mais quatre partis sont en lice pour remporter ces élections et former un nouveau Parlement”. Le parti socialiste pourrait arriver en deuxième position, une place cruciale qui pourrait l’amener au pouvoir grâce à un jeu d’alliances. “Nous vivons un jour historique”, lance le candidat du PSOE Pedro Sanchez. “Les Espagnols savent que l’avenir n’est pas écrit d’avance, et nous allons l‘écrire aujourd’hui par notre vote”. En tout juste deux ans, Podemos, représenté par Pablo Iglesias, a su se faire une place lors des précédentes échéances électorales. La nouvelle formation de gauche radicale a su cristalliser la colère des Espagnols contre la politique d’austérité.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Atterissage d'urgence au Kenya : pas de bombe selon le PDG d'Air France