DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Platini est celui qui a le plus à perdre" selon l'analyste David Webber

La suspension de Sepp Blatter et de Michel Platini de toute activité liée au football durant 8 ans a bouleversé le monde du football. David Webber

Vous lisez:

"Platini est celui qui a le plus à perdre" selon l'analyste David Webber

Taille du texte Aa Aa

La suspension de Sepp Blatter et de Michel Platini de toute activité liée au football durant 8 ans a bouleversé le monde du football.
David Webber, économiste politique et du football de l’Université de Warwick, réagit à cette décision de la commission d‘éthique de la FIFA.

Nial O’Reilly, Euronews :

“Y a-t-il quelque chose qui vous a surpris dans cette décision ?”

David Webber :

“Je ne pense pas avoir été surpris, qu’il s’agisse de la suspension ou du fait que Blatter et Platini aient été reconnus coupables.
Et je pense que la commission d‘éthique de la FIFA a beaucoup de mérite car elle a fait part de détermination, cette fois, pour aboutir à cette décision.
Je ne suis pas surpris non plus de voir Blatter continuer à protester et à clamer son innocence. Il se bat jusqu’au bout, il va évidemment aller jusqu‘à un appel, jusqu‘à une requête d’arbitrage, il va faire traîner l’affaire en longueur.”

Nial O’Reilly, Euronews :

“Cette décision va sûrement sonner la fin de Blatter dans le football, mais Michel Platini a-t-il une chance quelconque de survivre dans le monde du football ?”

David Webber :

“Je pense qu‘à bien des égards, Platini est le plus grand perdant. Il est celui qui a le plus à perdre ici. Il y a environ six mois, il était censé prendre la place de Blatter, en tant que président de la FIFA, et je pense que si l’appel échoue, alors Platini a vraiment beaucoup à perdre. Sa réponse va être vraiment intéressante, qu’il admette ou non sa responsabilité. S’il dit :” j’ai fait une série d’erreurs, malheureuses, j’en suis désolé” et s’il essaie de revenir vers les instances dirigeantes, que ce soit au niveau européen ou que ce soit au niveau de la FIFA, ça reste à voir.”

Nial O’Reilly, Euronews :

“Platini avait été pressenti pour prendre le relais de Blatter. De tous les candidats à la présidence de la FIFA, quel est celui qui vous semble le plus à même de reprendre les rennes des instances dirigeantes?”

David Webber :

“Je ne pense pas qu’il y ait un candidat qui se démarque vraiment. Aucun d’entre eux n’a vraiment exprimé clairement de ce qu’il faudrait changer, non pas réformer, mais changer en profondeur au sein de la FIFA pour repartir de zéro.”