DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : Ciudadanos veut "sceller un accord" avec les conservateurs et les socialistes


Espagne

Espagne : Ciudadanos veut "sceller un accord" avec les conservateurs et les socialistes

Alors que l’Espagne se cherche toujours un gouvernement, le leader de Ciuadadanos, le parti de centre-droit, arrivé quatrième des dernières législatives, a tendu les bras ce mercredi aux conservateurs et aux socialistes, afin de garantir l’unité de l’Espagne. Albert Rivera propose de négocier avec les deux grand partis un programme de réformes. “Nous pensons que le moment est venu de sceller un accord, peu importe le gouvernement et la majorité parlementaire qui en découleront. Nous voulons sceller un accord entre le Parti socialiste, le Parti libéral démocrate et le Parti conservateur. Cet éventail politique, qui représente la vaste majorité des Espagnols, peut garantir que l’unité du pays n’est pas en danger”, a déclaré le leader de Ciudadanos.

Autre temps fort de cette journée : la rencontre tant attendue entre le Premier ministre sortant et le chef du PSOE. Pedro Sanchez a réitéré sa position : non à un gouvernement dirigé par Mariano Rajoy. A l’instar des libéraux de Ciudadanos, Pedro Sanchez veut éviter que l’Espagne tombe dans l’instabilité : “La tenue de nouvelles élections est pour nous la dernière option, a-t-il martelé. Le Parti socialiste va explorer toutes les possibilités pour qu’il y ait un gouvernement du changement, un gouvernement qui apportera la stabilité à notre pays.”

Quant au leader de Podemos, le parti anti-austérité, qui a fait une entrée une force au Parlement en obtenant 90 sièges de députés, il maintient, lui aussi, son opposition à un gouvernement Rajoy. Pablo Iglesias se dit favorable à un Premier ministre indépendant.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Amnesty accuse la Russie de crimes de guerre en Syrie