DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crimée : Kiev et Moscou croisent le fer sur l'électricité


monde

Crimée : Kiev et Moscou croisent le fer sur l'électricité

Nouvel an aux chandelles en Crimée : la province ukrainienne annexée en mars 2014 par la Russie était privée d’un quart de son électricité en provenance d’Ukraine ce jeudi. Une perturbation qui coïncide avec l’expiration du contrat d’approvisionnement de la région, et dont le renouvellement pose problème à Moscou.

“ Il y a quelques jours, la partie ukrainienne a posé une condition à l’extension du contrat,” a expliqué le ministre russe de l‘énergie, Alexander Novak. “ Devrait y être mentionné que l‘électricité est fournie à la Crimée, territoire d’Ukraine. Nous ne pouvons pas accepter cette définition. Nous en avons référé au Président Poutine. “ Ce dernier a proposé de consulter la population de Crimée par référendum.

La compagnie d‘électricité ukrainienne, Ukrenergo, a expliqué la baisse de l’approvisionnement par le sabotage d’un de ses pylônes, comme cela avait été le cas en novembre dernier. La province, dépendante à 70 % de l’Ukraine en matière d‘électricité, avait été privée de courant pendant deux semaines. Un mal pour un bien pour Artyom Kryuchkov, chef d’entreprise en Crimée : “ Ca a été une année positive. Les deux semaines où l‘électricité a été coupée nous ont rapprochés. Encore une fois, le gouvernement à Moscou a très vite résolu la situation avec le pont énergétique.. “

Lors du blackout de novembre, la Russie avait pris le relais grâce à des générateurs d’urgence. Sur le long-terme, Moscou a prévu de raccorder la Crimée à son réseau électrique par des câbles sous-marins.

En attendant, les habitants de Sébastopol ont été appelés à charger leurs téléphones portables et à préparer le repas du réveillon de bonne heure afin d‘éviter les mauvaises surprises dans la nuit. Seule la grand place du centre-ville était encore illuminée cette nuit.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Le Royaume-Uni finit l'année sous les eaux