DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inde : manifestations de colère après l'attaque de la base militaire


monde

Inde : manifestations de colère après l'attaque de la base militaire

En Inde, de nombreux manifestants sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère après l’attaque de la base aérienne près du Pakistan.
Cette attaque pourrait avoir été perpétrée par un groupe islamiste basé au Pakistan (voir ici”:http://fr.euronews.com/2016/01/02/attaque-meurtriere-de-combattants-islamistes-contre-une-base-aerienne-indienne/).
Ces manifestants, membres de l’opposition, s’en prennent non seulement aux dirigeants pakistanais, mais ils critiquent aussi la politique du Premier ministre indien, Narendra Modi.

“Le Premier ministre Modi vient de rentrer du Pakistan, un voyage lors duquel il a tendu la main au Pakistan, et voilà ce qu’il a obtenu en retour !”, commente Ashwani Kumar, un des porte-parole du Congrès national indien.

Processus de rapprochement mis à mal ?

La semaine dernière, le chef du gouvernement indien était en effet à Lahore. Première visite du genre depuis plus de 10 ans. Objectif : consolider le processus de normalisation des relations entre les deux voisins.

>> Visite inédite du Premier ministre indien au Pakistan, à lire ici

Mais l’attaque de la base militaire pourrait mettre à mal ce fragile processus de rapprochement.

Ce samedi Narendra Modi a rendu hommage aux forces de sécurité indiennes tout en dénonçant les auteurs de l’assaut, qu’il a qualifiés d’ “ennemis de l’humanité”.

La base militaire de Pathankot, dans l’Etat du Penjab, a été attaquée tôt samedi matin par des hommes armés vêtus d’uniformes indiens. L’assaut a duré une partie de la journée, avant que les forces de l’ordre ne reprennent le contrôle du site.
Bilan : au moins 7 morts, à savoir 4 assaillants et trois soldats indiens.

- avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Elections en Centrafrique : dans l'attente des résultats du premier tour