DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La tension à son plus haut entre l'Iran et l'Arabie saoudite


Arabie Saoudite

La tension à son plus haut entre l'Iran et l'Arabie saoudite

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La tension entre l’Arabie saoudite et l’Iran monte encore d’un cran au lendemain de l’exécution par Riyad du dignitaire chiite Nimr al-Nimr. L’ambassade saoudienne à Téhéran a été prise pour cible samedi soir par des manifestants en colère. Des cocktails Molotov ont été jetés sur l‘édifice, incendiant une partie du bâtiment. Des individus sont parvenus à pénétrer à l’intérieur de l’ambassade avant d‘être délogés par la police qui a procédé à 40 arrestations.

Le guide suprême Ali Khamenei a averti que la “main divine” vengera l’exécution du chef religieux et que, je cite, “le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits”.

Colère dans tout le monde chiite

Les deux puissances régionales rivales que sont l’Arabie saoudite et l’Iran sont engagées dans des camps opposés sur deux terrains de guerre, la Syrie et le Yemen.

La colère du monde chiite s’exprime aussi en Irak, à Bahreïn mais également en Arabie saoudite. Dans l’est du pays, dans le district de Qatif, à majorité chiite, quelques centaines de personnes ont manifesté aux cris de “A bas les Al- Saoud”, le nom de la famille régnante dans le royaume.

La plupart des 47 personnes exécutées samedi étaient des djihadistes sunnites d’Al-Qaida mais Nimr-al-Nimr présentait un tout autre profil : c‘était un chiite, critique virulent du régime et figure de proue du mouvement de contestation qui avait éclaté en 2011 dans la foulée des printemps arabes.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Départs en série dans les médias publics polonais après une loi de mise sous contrôle