DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Joy" et condition féminine


cinema

"Joy" et condition féminine

En partenariat avec

Inspiré d’une histoire vraie, Joy décrit le fascinant et émouvant parcours, sur 40 ans, d’une femme farouchement déterminée à réussir, en dépit de son excentrique et dysfonctionnelle famille, et à fonder un empire d’un milliard de dollars. Au-delà de la femme d’exception, Joy incarne le rêve américain dans cette comédie dramatique, mêlant portrait de famille, trahisons, déraison et sentiments.

David O. Russel a retrouvé Jennifer Lawrence après son excellent American Bluff. Jennifer Lawrence :
“C‘était à la fois un défi et très intéressant de trouver l‘équilibre personnel et émotionnel entre la femme qui aime son fils et le fait d‘être mère et la femme qui a ses propres rêves, ses désirs et ses ambitions.”

Figurent aussi dans cette distribution de choix Bradley Cooper, Isabella Rossellini et Robert De Niro qui joue le rôle du père de Joy.

David O. Russell : “Je ne cherche pas à faire quelque chose de biographique, je cherche à faire un cinéma qui est surprenant et que je n’ai jamais vu. Et dans ce cas, mon premier film avec une femme qui est centre de l’histoire. Une femme qui doit imposer son autorité à la tête de l’entreprise familiale qui part de rien si ce n’est du garage que dirige son père. Et pour moi c‘était une belle source d’inspiration.”

Joy vient de sortir il fait l’objet de deux nominations aux Golden Globes dans les catégories “meilleur film de comédie” et “meilleure actrice”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Golden Globes les films en compétition