DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Réactions hostiles après l'essai nord-coréen


monde

Réactions hostiles après l'essai nord-coréen

Condamnation immédiate des voisins de Pyongyang, inquiets pour leur sécurité. Séoul “prendra toutes les mesures nécessaires” pour que la Corée du Nord “paie le prix de cet essai nucléaire” dit sa présidente.
Tokyo parle de “grave défi” aux efforts pour enrayer la prolifération de l’armement nucléaire. “L’essai nucléaire de la Corée du Nord est une menace sérieuse pour la sécurité de notre nation et ne peut absolument pas être toléré dit le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Nous le dénonçons vivement. Le Japon aura une réponse ferme, y compris au Conseil de sécurité de l’ONU, en coopération avec les États-Unis, la Corée du Sud, la Chine et la Russie, à ce sujet.”

La réponse n’aura pas tardé : une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU est prévue ce matin à New York. Plusieurs résolutions de l’ONU interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou liée à la technologie des missiles balistiques.Au sein du Conseil, la Chine, seule alliée de Pyongyang, tente régulièrement de protéger la Corée du Nord d’une condamnation ou de nouvelles sanctions tandis que Washington ne manque pas une occasion de dénoncer le régime communiste nord-coréen et ses violations des droits de l’homme.

La France parle de “violation inacceptable”, Washington de “provocations” du régime auxquelles les Etats-Unis répondront “de façon appropriée” même s’ils “ne sont pas en mesure de confirmer pour le moment qu’un essai a bien été mené”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Corée du Nord annonce son premier essai "réussi" de bombe hydrogène