DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les bourses européennes au diapason de la Chine


économie

Les bourses européennes au diapason de la Chine

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les places européennes ont réduit leur pertes en fin de séance ce jeudi, rassurées par la décision de Pékin de suspendre dès demain son tout nouveau mécanisme de disjoncteur qui interrompt automatiquement les échanges en cas de variation brutale.

Après avoir ouvert en forte baisse, Wall Street s’est ressaisi entraînant les marchés européens dans son sillage. A la clôture, l’Allemagne, gros exportateur vers la Chine, payait encore le plus lourd tribut avec un Dax en baisse de 2,29 % à Francfort. A Londres, le FTSE 100 abandonnait 1,96 % et le Cac 40, à Paris, 1,72 %. Le pétrole a poursuivi sa descente aux enfers, réduisant lui aussi ses pertes en deuxième moitié de séance. Les investisseurs se sont réfugiés sur l’obligataire, le franc suisse et l’or.

“ Il y a beaucoup d’inquiétudes liées au ralentissement chinois,” explique depuis New York Leo Grohowski, chef stratégiste investissement chez BNY Mellon Wealth Management. “ La dévaluation du yuan inquiète aussi les investisseurs par ce qu’elle dit d’une économie dont le niveau réel de croissance est sujet au doute. Donc il y a un lien réel entre les raisons de cette dislocation et celles qui on provoqué la débâcle en août dernier. “

C’est l’annonce d’une nouvelle baisse du yuan contre dollar pour relancer les exportations qui a fait plonger les bourses chinoises ce jeudi. Entré en vigueur lundi, le mécanisme d’arrêt prématuré des cotations s’est enclenché pour la deuxième fois de la semaine. Mais au lieu de calmer le jeu, il semble avoir incité les investisseurs à solder au plus vite leurs positions, précipitant ainsi le plongeon de l’indice CSI 300.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

De l'exposition de l'Europe au ralentissement chinois