DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Barack Obama et les enjeux mondiaux


Etats-Unis

Barack Obama et les enjeux mondiaux

La politique étrangère américaine a une priorité : faire face aux menaces que représentent Daech et Al Qaïda, mais ‘elle ne se résume pas à cela’ a déclaré le président Barack Obama lors de son discours annuel devant le Congrès. Il a défendu sa stratégie, à savoir bâtir de larges coalitions pour faire face aux menaces de ce monde.

Si ce Congrès est sérieux sur le fait de gagner la guerre et s’il veut envoyer un message à nos troupes et au monde, qu’il autorise finalement l’usage de la force militaire contre Etat islamique. Qu’il vote. Mais le peuple américain devrait savoir qu’avec ou sans action du Congrès, Etat Islamique apprendra les mêmes leçons que d’autres terroristes avant eux. Si vous doutez de la détermination de l’Amérique ou de la mienne pour que justice soit faite, demandez à Oussama Ben Laden.

“(…)_Sur des questions d’intérêts mondiales, nous allons mobiliser le monde pour travailler avec nous et faire en sorte que les autres pays participent à leur niveau. C’est pourquoi nous avons construit une coalition globale, nous avons eu recours aux sanctions et à la diplomatie pour empêcher l’Iran d’avoir l’arme nucléaire, et alors que nous parlons, l’Iran a fait marche arrière toute sur son programme nucléaire, a réduit son stock d’uranium et le monde a évité une autre guerre._”

En 2015, les Etats-Unis et Cuba ont également rétabli leurs relations diplomatiques grâce à l’approche de l’administration Obama plus pragmatique que celle de ses prédécesseurs.

Cinquante ans passés à isoler Cuba n’ont pas réussi à promouvoir la démocratie et nous ont fait reculer en Amérique latine. Vous voulez renforcer notre leadership et notre crédibilité sur le continent ? Admettez que la Guerre froide est finie. Levez l’embargo“.

Et le président a réitéré sa vieille promesse sur Guantanamo, la base américaine sur l‘île :

Je continuerai à m’efforcer de fermer la prison de Guantanamo: elle coûte cher, elle est inutile et elle n’est qu’un tract de recrutement pour nos ennemis“.

Concernant le réchauffement climatique, Barack Obama a défendu la transition énergétique, scientifiquement et économiquement pertinente. Il a fait une allusion à l’accord de la COP21 à Paris en décembre :

Si quelqu’un veut encore contester les données scientifiques autour du changement climatique, qu’il le fasse. Mais il sera probablement très seul. Parce qu’il devra débattre avec nos militaires, avec la plupart des chefs d’entreprises américains, la majorité du peuple américain, presque toute la communauté scientifique et 200 nations dans le monde qui sont d’accord pour dire que c’est un problème et qu’il faut le résoudre.

NB : Retrouver l’intégrale de sa déclaration, l’ultime discours d’Obama sur l’Etat de l’union sur le site de la Maison blanche ou en suivant ce lien.

Les critiques des Républicains américains et autres réactions sont rassemblées ici :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan : une attaque contre un consulat pakistanais revendiquée par l'Etat islamique