Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Deux-Alpes : l'enseignant en garde à vue pour homicides involontaires

Access to the comments Discussion
Par Christelle Petrongari
Deux-Alpes : l'enseignant en garde à vue pour homicides involontaires

<p>Que faisaient des lycéens et leur professeur sur une piste noire fermée aux skieurs aux Deux-Alpes ? C‘était une sortie routinière et bien encadrée mais mercredi après-midi, une partie du groupe est pris dans une avalanche. Deux élèves et un touriste ukrainien ont été tués. Leur professeur blessé, est en garde à vue à Grenoble pour homicides involontaires.</p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Many people wanted to pay homage to the victims and light a candle on Place des 2 Alpes. <a href="https://t.co/7UDu6aDyXj">pic.twitter.com/7UDu6aDyXj</a></p>— <span class="caps">LES</span> 2 <span class="caps">ALPES</span> (@2ALPES) <a href="https://twitter.com/2ALPES/status/687686071853957120">January 14, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Ce genre d‘événement peut remettre en cause la liberté de skier hors piste ? <em>“C’est une question de liberté individuelle, de responsabilité de chacun, je ne suis pas certain qu’on puisse tout contrôler souligne Didier Bobillier le directeur de la station des Deux-Alpes. Moi je fais parfois le parallèle avec la limitation de vitesse; la vitesse est limitée mais il y a des gens qui roulent quand même à 180 km/heure sur l’autoroute.”</em></p> <p>En cause : une plaque à vent, c’est-à-dire une plaque de neige formée par le vent très fort des derniers jours. La neige fraîche adhère peu. Mercredi, le risque d’avalanche était de trois sur une échelle de cinq. <em>“Le ciel était bleu, donc une envie de skier explique Eric Arnol guide de haute montagne. Souvent on peut comparer à l’inverse de la mer qui quand elle est dangereuse, elle est démontée elle fait peur, souvent la montagne quand elle est toute blanche, qu’il fait beau, ça semble rassurant et pourtant le risque est là”.</em></p> <blockquote class="twitter-tweet" lang="en"><p lang="fr" dir="ltr">Avalanches: des causes multiples <a href="https://t.co/PFelSdhDdz">https://t.co/PFelSdhDdz</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/F3lnr1hhME">pic.twitter.com/F3lnr1hhME</a></p>— Agence France-Presse (@afpfr) <a href="https://twitter.com/afpfr/status/687529845379567616">January 14, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Selon les derniers éléments de l’enquête, un groupe d’une quinzaine de skieurs est passé au-dessus des élèves en coupant le manteau neigeux. La responsabilité de l’enseignant et la station des Deux-Alpes dans l’Oisans sont au coeur de l’enquête. Le déroulement et le contexte du drame devraient permettre d’en savoir plus.</p>