DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

IAAF: La lutte antidopage était corrompue par les proches de Diack


Sport

IAAF: La lutte antidopage était corrompue par les proches de Diack

“La corruption était partie intégrante” de la fédération internationale d’athlétisme. Voici les mots choisis par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), dans son dernier rapport. Un rapport qui accuse Lamine Diack, l’ex président de l’IAAF ici à l‘écran, d’avoir formé avec ses proches, une instance de gouvernance illegitime et corrompue au sommet de la Fédération.

“Il a nommé son conseiller juridique personnel Habib Cisse au sein du département de lutte antidopage de l’IAAF en Novembre 2011, en vue des JO de Londres et des mondiaux de Moscou. Il a fait cela pour permettre à Cisse de garder un un oeil sur le passeport biologique des athlètes russes”, selon Dick Pound, président de la commission indépendante de l’AMA.

“La commission ne partage pas l’idée que l’IAAF ait ait apporté les mauvaises réponses au dopage sanguin pendant toute cette période. Justement l’IAAF était l’un des leaders dans le développement du passeport sanguin”, ajoute-t-il.

Depuis 2009, le passeport biologique permet en effet de vérifier les variations sanguines des althètes. La stratégie de Lamine Diack aurait donc été la suivante: Faire avancer la lutte contre le dopage d’une part, tout en gardant la main sur les laboratoires.

Une stratégie qui permettait donc aux hommes de Diack, de passer sous silence certains cas de dopage, contre de l’argent. Les deux fils de l’ex président, sont aussi au coeur des soupçons de corruption.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Le Real et l'Atletico privés de recrutement jusqu'en juillet 2017