DERNIERE MINUTE

Skier hors piste n'est pas interdit, à condition d'y avoir été bien préparé

Skier est-il devenu un plaisir trop risqué ? L’avalanche mortelle en Isère, qui a coûté la vie à trois personnes, rappelle que la montagne reste

Vous lisez:

Skier hors piste n'est pas interdit, à condition d'y avoir été bien préparé

Taille du texte Aa Aa

Skier est-il devenu un plaisir trop risqué ? L’avalanche mortelle en Isère, qui a coûté la vie à trois personnes, rappelle que la montagne reste dangereuse. Dangereuse, d’autant plus que l’appel du ski hors piste est de plus en plus fort, et qu’il n’est pas interdit par la loi.

Nous avons suivi des étudiants de l’université de Limoges qui ont effectué un stage d’une semaine aux Deux-Alpes, avec Eric Arnol, guide de haute montagne.

Pour Marie-Sophie, c’est une grande première : “J’ai toujours eu le rêve de faire du hors piste mais je suis maman, donc je voulais faire ça dans de bonnes conditions, être bien encadrée, bien sécurisée.”

Les étudiants se sont familiarisés avec un petit boîtier de sécurité que l’on porte sur soi pour être retrouvé en cas d’avalanche.

Christophe Lafon, professeur de sport : “Avant de partir, on va vérifier le bon fontionnement du DVA détecteur de victimes en avalanche.”

Depuis quinze ans en France, 49 personnes sont mortes dans des avalanches.

“Même si il y a toujours trop de victimes chaque hiver dans les avalanches, explique Laurence Alexandrowicz, notre reporter, “il faut remarquer que leur nombre n’a pas augmenté avec les années, alors que la pratique du ski, surtout hors piste, s’est enormément développée. C’est le signe que la sécurité est essentielle pour les stations de ski.”