DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les taxis de Budapest disent "Non à Uber"


Hongrie

Les taxis de Budapest disent "Non à Uber"

Après des dizaines de villes d’Europe et du monde, c’est au tour de Budapest d‘être paralysée par les taxis.
“Uber, non merci”, voilà le message des chauffeurs. Ils demandent l’interdiction en Hongrie du service américain de réservation de voitures.

Ce lundi matin, une centaine de taxis a bloqué le centre-ville de Budapest. Une manifestation surprise qui a causé d’importants embouteillages.

“On en est arrivé à un point où une société qui s’appelle Uber est devenue si puissante qu’elle nous a pris entre 50 et 55% de nos courses !”, explique un manifestant.

L’année dernière à Budapest le nombre de chauffeurs Uber est passé de 200 à 1200 et le service compte désormais 80 000 utilisateurs. C’en est trop pour les chauffeurs qui ont été reçus par les autorités municipales. La réunion n’a rien donné mais les chauffeurs restent mobilisés.

La police a rapidement mis fin au blocage du centre-ville.
La mairie de Budapest a annoncé qu’elle comprenait les revendications des chauffeurs mais qu’il n‘était pas de son ressort d’interdire Uber. Les 5000 chauffeurs de taxi de Budapest n’ont pas dit leur dernier mot.

“Pour le moment, les chauffeurs de taxi mettent un terme à leur action mais ils pourraient bien à tout instant paralyser à nouveau le centre-ville de Budapest”, estime notre correspondante Andrea Hajagos.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

99% = 1%