DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bientôt plus de plastique que de poissons dans la mer, alerte Ellen MacArthur


économie

Bientôt plus de plastique que de poissons dans la mer, alerte Ellen MacArthur

On connaissait la navigatrice, finaliste du Vendée Globe en 2001, pulvérisant le record du tour du monde à la voile en solitaire en 2005… Voici Ellen MacArthur la militante.

Depuis la fin de sa carrière sportive en 2009, ce sont les routes de Grande-Bretagne qu’elle arpente, d‘écoles en universités. Elle rencontre aussi les dirigeants économiques.
Son crédo : l‘économie circulaire. Un concept placé au coeur des ambitions de sa fondation éponyme, et qui englobe une autre gestion des ressources et des énergies. Basée sur le recyclage, l‘économie circulaire bannit le gaspillage et limite les déchets.

A l’occasion du Forum économique de Davos, Ellen MacArthur a souhaité évoquer le fléau du plastique, qui a envahi les océans : mégots de cigarettes, bouteilles, sacs plastique… Il y aurait aujourd’hui environ 250 millions de tonnes de déchets plastiques dans nos océans.

Sur 311 millions de tonnes de plastique produits en 2014, environ 8 millions se retrouvent disséminés du Pacifique à l’Antarctique la même année, un volume qui équivaut sur cette période à une benne de camion à ordures par minute.

L’ex navigatrice prône des solutions radicales :

“Si nous pouvons adapter l’ensemble du système, si nous pouvons nous mettre d’accord sur les matériaux, nous réunir avec les bonnes personnes, travailler avec les décideurs politiques, avoir des innovations ambitieuses sur les nouvelles technologies, nous pouvons alors montrer le chemin pour transformer l‘économie des matières plastiques.”

Les micro plastiques, issus de la fragmentation du plastique, peuvent parfois rester jusqu‘à 1000 ans dans le milieu marin et affectent le système digestif de nombreux animaux.

Reste à sensibiliser, à commencer par les acteurs de l’industrie du plastique née dans les années 70.

“Le message aux dirigeants est fort : si vous n’agissez pas maintenant, il y aura plus de plastique que de poissons dans la mer en 2050”, conclut l’envoyée spéciale d’Euronews à Davos, Isabelle Kumar.

Avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Bourses européennes : Mario Draghi sauve la séance