DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Flandres : un casse-noisette contemporain

Vous lisez:

Flandres : un casse-noisette contemporain

Taille du texte Aa Aa

Après 16 ans d’absence Casse-noisette revient au Ballet royal de Flandres dans une nouvelle mise en scène et une nouvelle chorégraphie signée par

Après 16 ans d’absence Casse-noisette revient au Ballet royal de Flandres dans une nouvelle mise en scène et une nouvelle chorégraphie signée par l’Argentin Demis Volpi : “A la lecture de la partition j’ai vu qu’il y avait quelques problèmes structurels si on prend en compte notre compréhension du théâtre contemporain. Il a donc fallu que je fasse quelques adaptations, j’ai dû réinterpréter la musique, tout en gardant à l’esprit le conte d’Hoffmann. Quand je ne savais pas que faire, je me disais qu’aurait fait Hoffmann ? Le résultat c’est quelque chose d’intermédiaire donc entre l’histoire d’origine et celle du ballet.”

Une version donc plus sombre, plus freudienne de la jeune Clara interprétée par Nancy Osbaldeston :
“Ce n’est pas aussi strict que dans la grande production classique, mais ça a toujours les qualités de légèreté de l’histoire, c’est une très belle histoire.”

Laurie McSherry-Gray joue quant à lui le casse-noisette : “Danser Casse-noisettes en tant que pantin c’est quelque chose d’assez inhabituel. D’habitude le casse noisette est présenté sous la forme d’un petit soldat et ensuite le petit soldat devient un humain alors en tant que danseur je vais danser d’une façon lyrique. Mais dans cette version, le petit soldat a la taille d’un homme c‘était donc l’opportunité de travailler différemment.”

La première de ce Casse-noisette du Ballet royal de Flandres a été donnée à Anvers. L’opéra sera ensuite présenté à Gand.