DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Migrants : les bracelets de la honte


monde

Migrants : les bracelets de la honte

Au Pays de Galles, les demandeurs d’asile logés par le ministère de l’Intérieur dans des résidences privées devaient jusqu‘à aujourd’hui porter à tout moment des bracelets de plastique rouge. Des bracelets qui leur permettaient de recevoir les trois repas auxquels ils ont droit chaque jour. Mais pour les demandeurs d’asile et certains parlementaires, c’est de la discrimination.

“Il s’agit là de demandeurs d’asile qui fuient des persécutions et la guerre dans leur pays d’origine”, rappelle la travailliste Jo Stevens. “Ils ne veulent pas être visibles. Ils essayent de s’intégrer dans notre pays. Or il y a d’autres méthodes qui leur permettraient de s’identifier afin d’accéder à leurs logements et de recevoir leurs trois repas quotidiens, ce qui est d’ailleurs tout ce qu’ils reçoivent”.

La semaine dernière, la presse avait révélé qu’une entreprise qui hébergeait des migrants dans le nord de l’Angleterre peignait en rouge les portes des logements qu’ils occupaient.

“Il y a là une tendance inquiétante”, s’inquiète Jo Stevens. “Nous avons eu des incidents à Middlesbrough la semaine dernière quand nous avons constaté que certains demandeurs d’asile était logés spécifiquement dans des habitations dont la porte étaient peinte d’une couleur particulière. Ils se sentaient attaqués”.

Avec de telles mesures prises à leur encontre, de nombreux migrants ne se sentent pas en sécurité. Certains d’entre expliquent ainsi qu’ils ont été pris pour cibles par des Britanniques opposés à leur présence au Royaume-Uni.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cameroun : au moins 25 morts dans un triple attentat-suicide