DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : les forces pro-Assad progressent, sans affaiblir l'Etat islamique

Près de cinq ans après le début de la guerre, la situation en Syrie est plus chaotique que jamais avec des belligérants toujours plus nombreux, qui

Vous lisez:

Syrie : les forces pro-Assad progressent, sans affaiblir l'Etat islamique

Taille du texte Aa Aa

Près de cinq ans après le début de la guerre, la situation en Syrie est plus chaotique que jamais avec des belligérants toujours plus nombreux, qui n’ont pas forcément affaibli l’Etat islamique. L’organisation djihadiste continue de frapper y compris là où le régime croit avoir le contrôle, comme dans la ville centrale de Homs, où un double-attentat contre un barrage de l’armée a fait au moins 22 morts ce mardi.

Appuyés depuis fin septembre par les raids massifs de l’aviation russe, l’armée de Bachar al-Assad et les milices qui la soutiennent disent néanmoins avoir regagné du terrain. Ces derniers jours, les annonces de reconquêtes sont légion, mais ce n’est guère l’Etat islamique qui en fait les frais.

Ainsi, les forces pro-gouvernementales ont repris ce week-end la ville de Rabia, au nord-ouest du pays. Elle était depuis 2012 aux mains des forces rebelles. Une prise importante dans la province de Lattaquié, berceau de la famille Assad.

Avec la prise de Salma ou encore celle d’Al dar al Kabirah, l’armée syrienne cherche surtout à reprendre le contrôle de l’autoroute qui relie Alep au centre du pays, une voie d’approvisionnement stratégique pour les rebelles. Mais comme le montre notre carte, malgré leur triomphalisme, les forces d’Assad progressent laborieusement à l’ouest. Et si les forces rebelles apparaissent comme prises en étau au nord et au sud, Daech ne cesse d‘étendre son emprise.

La Russie ne s’en cache pas, son appui aérien aux forces pro-régime est souvent décisif, comme à Salma, une ville de 10 000 habitants reprise à des forces rebelles hétéroclites dont le Front Al-Nosra, affilié à Al-Qaïda. Ces offensives repoussent progressivement les rebelles vers le nord, mais visent peu l’Etat islamique, pourtant désigné à l’origine comme la cible officielle des Russes.

Pendant ce temps, le groupe djihadiste continue de tisser sa toile, poursuivant les conquêtes et les avancées, comme à Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, il y a quelques jours, où il a mené une offensive faisant de nombreuses victimes civiles.