DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris met les petits plats dans les grands pour la visite du président iranien


France

Paris met les petits plats dans les grands pour la visite du président iranien

L’objectif du gouvernement français est de signer 15 à 17 milliards d’euros d’accords commerciaux avec la République islamique. Le président iranien, Hassan Rohani, a donc été reçu par le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, mais aussi par le ministre de l‘Économie, Emmanuel Macron, ainsi qu’une vingtaine de dirigeants de grandes entreprises au Quai d’Orsay.

Parmi les contrats qui devraient être signés, Téhéran a annoncé un vaste accord avec l’avionneur européen Airbus, qui porterait sur 114 appareils. PSA Peugeot Citroën pourrait en outre se réimplanter en Iran, avec la coopération du groupe local Khodro, et produire à terme 200 000 véhicules par an. Quel que soit le montant des accords commerciaux avec la République islamique, rien ne justifie la venue d’Hassan Rohani pour la diaspora iranienne venue manifester aux Invalides.

“Sortir de décennies d’isolation n’est pas facile pour l’Iran. C‘était la promesse d’Hassan Rohani au peuple iranien, mais pour la tenir, il faut qu’il prenne en compte les millions d’Iraniens qui constituent la diaspora, ceux qui peuvent aider au transfert de technologie et d’investissement vers l’Iran. C’est sur ce point qu’Hassan Rohani a particulièrement insisté lors de sa visite”, conclut notre correspondante à Paris, Maria Sarsalari.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

De plus en plus de réfugiés irakiens rentrent au pays, déçus par l'Europe