DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rencontre Hollande - Rohani : pour une stabilité du Moyen-Orient

Une nouvelle relation va s’ouvrir entre la France et l’Iran. C’est ce à quoi se sont engagés les présidents des deux pays, François Hollande et

Vous lisez:

Rencontre Hollande - Rohani : pour une stabilité du Moyen-Orient

Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle relation va s’ouvrir entre la France et l’Iran. C’est ce à quoi se sont engagés les présidents des deux pays, François Hollande et Hassan Rohani, lors de leur rencontre ce jeudi à l’Elysée.

Cette visite du dirigeant iranien en France intervient quelques jours après l’annonce de la levée des sanctions internationales contre son pays.

Après l’accord dans le dossier nucléaire, l‘été dernier, il semble bien que l’Iran soit redevenue fréquentable, et pas seulement pour les investisseurs, comme l’a souligné François Hollande.

Je ne veux pas qu’on puisse laisser penser que parce que l’accord nucléaire a été fait, parce que nos entreprises peuvent enfin reprendre leurs activités, parce que nous allons développer des échanges, l’Iran et la France n’aient pas une responsabilité à mener, à partager pour régler les crises de la région.François Hollande, président français

La Syrie, Bachar al-Assad, Daesh

Parmi les crises du Moyen-Orient évoquées entre les deux hommes, il y a la guerre en Syrie. L’Iran est un des principaux soutiens à Bachar al-Assad.
Hassan Rohani a d’ailleurs repris à son compte la rhétorique du dirigeant syrien.

C’est le peuple syrien qui doit prendre les décisions pour son pays. Il est clair que certains Syriens peuvent prétendre à des élections, à être élus et ces personnes doivent être acceptées par l’ensemble de la population. Aujourd’hui le problème de la Syrie ce n’est pas un problème de personne c’est un problème de terrorisme. Le problème en Syrie, c’est Daesh (le groupe Etat islamique, NDLR).“ Hassan Rohani, président iranien

Des négociations sont censées s’ouvrir ce vendredi à Genève en présence de représentants du régime et de membres de l’opposition. Objectif : avancer vers une solution politique à la crise syrienne.

Cette visite d’Hassan Rohani était la première d’un président iranien en France depuis 17 ans.