DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Centrafrique : nouveaux cas d'abus et de viols commis par des soldats étrangers

Des nouveaux cas d’abus sexuels sur des mineurs font surface en Centrafrique. L’ONU a révélé vendredi que douze enfants et adolescentes ont affirmé

Vous lisez:

Centrafrique : nouveaux cas d'abus et de viols commis par des soldats étrangers

Taille du texte Aa Aa

Des nouveaux cas d’abus sexuels sur des mineurs font surface en Centrafrique. L’ONU a révélé vendredi que douze enfants et adolescentes ont affirmé avoir été abusés ou exploités sexuellement par des soldats d’une mission européenne, de la mission française Sangaris, et de la Minusca des Nations Unies.

Sur place, les habitants sont choqués.

“Ils sont venus encore susciter des problèmes. En causant des actes aussi graves, cela n’honore pas les Nations Unies et ça suscite dans la population un rejet de cette mission”, juge Téophile Bambari, fonctionnaire.

Lors d’une précédente affaire de viols d’enfants centrafricains par des soldats français, de graves dysfonctionnements avaient été dénoncés dans la gestion de l’ONU par un rapport d’experts indépendants. L’heure est désormais à la transparence.

“C’est difficile d’imaginer l’indignation ressentie par le personnel des Nations unies engagé pour la paix et la sécurité quand surgissent de telles allégations, en particulier impliquant des mineurs, c’est si difficile à comprendre”

C’est la première fois que l’ONU nomme publiquement les pays d’origine des Casques bleus soupçonnés, à savoir la France, la Géorgie, le Bangladesh et quatre pays africains.

Les abus se sont produits dans le camp de déplacés de M’Poko jouxtant l’aéroport de Bangui.