DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Face aux députés britanniques, David Cameron défend le projet d'accord pour éviter le "Brexit"


monde

Face aux députés britanniques, David Cameron défend le projet d'accord pour éviter le "Brexit"

David Cameron a défendu ce mercredi à la Chambre des Communes le projet d’accord censé éviter un “Brexit”, autrement dit une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Ce texte, soutenu par Bruxelles, pourrait permettre à Londres de couper pendant quatre ans les aides sociales aux travailleurs migrants intraeuropéens voire d’opposer son veto à des directives européennes.

“Si nous restons dans cette Union européenne réformée, la Grande-Bretagne pourra maîtriser son budget, se débarrasser des réglementation inutiles, et s’assurer, à travers les engagements obtenus dans cette renégociation, que le Royaume-Uni peut vraiment avoir le meilleur des deux mondes”, a lancé David Cameron devant les députés britanniques.

En face, le leader du Parti travailliste Jeremy Corbyn est favorable au maintien de Londres dans l’Union, mais il dénonce la méthode de David Cameron pour arriver à ses fins : “Nous pensons que le Premier ministre a négocié les mauvais objectifs, d’une mauvaise façon et pour de mauvaises raisons. Tout ce bruit pour rester dans l’Union européenne, ce qui a toujours été son intention, mais au prix d’un spectacle de renégociation chorégraphié pour les caméras de télévision sur tout le continent.”

“De qui vous moquez-vous, Mr Cameron ?”, Cet accord est “une blague”, titrait notamment ce matin la presse britannique, globalement très critique à l‘égard du Premier ministre, qui devra convaincre aussi dans son propre camp, où plusieurs ministres seraient favorables à un “Brexit”. Le référendum sur le maintien de Londres dans l’Union pourrait avoir lieu en juin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trop de bâtons dans les roues : en Ukraine, le ministre de l'Economie démissionne