DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise des réfugiés : le Nobel de la Paix pour les "héros de la mer Égée"

Engouement croissant pour la remise du Nobel de la Paix aux habitants des îles Égée

Vous lisez:

Crise des réfugiés : le Nobel de la Paix pour les "héros de la mer Égée"

Taille du texte Aa Aa

Les habitants des îles de la mer Égée ont été sélectionnés pour le Prix Nobel de la Paix en récompense de l’aide qu’ils aux réfugiés.

L’afflux de migrants depuis début 2015 a pris les autorités par surprise, obligeant habitants et organisations humanitaires à prendre en main la situation.

Confrontés quotidiennement à ces drames humains, les quelques milliers d’habitants des îles grecques ont fait de leur mieux pour aider près de 900 000 réfugiés.

Une pétition en ligne demande qu’on décernent à ces bénévoles le prix Nobel de la Paix. Plus de 650 000 personnes ont déjà signée cette pétition qui circule sur le internet.

La crise en chiffres

En 2014, environ 41 000 migrants sont arrivés sur les îles de la mer Égée en provenance des côtes turques. L’afflux s’est ensuite accéléré : rien qu’entre janvier et août 2015, 107 000 réfugiés ont fait la traversée.

Dans certains cas, le nombre de réfugiés arrivant sur des îles comme Kos et Lesbos est bien plus important que le nombre de personnes qui y vivent.

L’impact sur l‘économie locale

Les autorités grecques affirment que l’impact sur le tourisme a été énorme et s’est ajouté aux effets de la crise économique que traverse le pays.

L’industrie hôtelière de l‘île de Kos a enregistré 178 000 annulations. A Leros et Lesbos, ces annulations ont augmenté de 30%.

Des insulaires avec le coeur sur la main

Malgré cette situation difficile, habitants et bénévoles se sont mobilisés. Leurs témoignages ont attiré l’attention des médias internationaux.

Stella Nanou est la responsable du Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés en Grèce.

“Les habitants des îles de la mer Egée ont montré une solidarité incroyable” explique-t-elle. “Grâce à eux, les conséquences de la crise humanitaire n’ont pas été si terribles. Sans eux, les choses auraient été pires.”

Accueillir les réfugiés

Des gens ordinaires comme des organisations non-gouvernementales étaient là au cœur de la crise. L’ONG Angkalia est l’une d’elles. Elle a été créée il y a dix ans à Lesbos avec pour but d’aider les habitants des îles dans le besoin. Angkalia était présente lors des premières vagues importantes de réfugiés.

Les entrepôts de l’ONG ont été transformés en hôtels de fortune for réfugiés. Ces derniers mois, les volontaires et les membres permanents de l’ONG ont distribué de la nourriture, des médicaments et des vêtements à plus de dix-sept mille personnes.

“Nous avons atteint nos limites” raconte à Euronews Irene Berteni, une activiste d’Angkalia. “Nous arrivons à peine à dormir, mais on s’interdit de s’arrêter. L’attitude des gens d’ici vis-à-vis de réfugiés est positive même si la Grèce est en crise.”

Au mois de janvier, le Conseil de l’Europe a récompensé le travail d’assistance d’Angkalia en décernant à l’organisation le prix Raoul Wallenberg.

“Les héros de la mer Égée méritent le Prix Nobel”

L’idée d’une nomination pour le Prix Nobel de la Paix vient du mouvement internet Avaaz. Elle est soutenue par de nombreux élus du Parlement européen et par des chercheurs issus de différentes universités sur la planète. Ils souhaitent la reconnaissance du “Mouvement de solidarité de la mer Égée”, un groupe informel de résidents des îles de la région et d’ONG impliquées dans la crise.

“Des Grecs anonymes et de nombreux volontaires sont depuis des mois sur la première ligne de la crise des migrants en Europe, ils ouvrent leurs coeurs et leurs foyers pour sauver des centaines de milliers de personnes qui fuyent la guerre et la terreur” peut-on lire dans la pétition qui cirucule sur internet. “Pour leur compassion, pour leur courage à faire face au danger avec humanité, et pour l’exemple qu’ils donnent au reste du monde, nous, citoyens du monde, proposons la nomination de ces hommes et ces femmes au Prix Nobel de la Paix.”

Alkmini Minadaki est une architecte de Crète. Elle est une des membres d’Avaaz a avoir lancé cette campagne, tant l’unité des habitants des île de la mer Égée lui semble remarquable.

“Leurs actions ont été plus fortes que la peur et le racisme et nous rappellent que notre humanité nous unit.”