DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des agriculteurs grecs neutralisent la "route des Balkans"... pour défendre leurs retraites


Macedoine

Des agriculteurs grecs neutralisent la "route des Balkans"... pour défendre leurs retraites

L’attente est longue et pénible pour les milliers de migrants, coincés en Grèce à quelques kilomètres de la frontière avec la Macédoine.

Mardi, près d’une centaine de bus qui les transportaient se sont arrêtés là pour une durée indeterminée. L’autoroute était coupée par des agriculteurs grecs, en colère contre la réformes des retraites entâmée par le gouvernement d’Aléxis Tsípras à la demande des créanciers du pays.

Un deuxième blocage a également lieu côté macédonien: ce sont des taxis qui obturent les routes pour demander qu’on les laisse, eux aussi, transporter les migrants (le transit en bus ou en train est privilégié).

“La plupart des gens dorment dans les bus”, affirme Abdula, un Irakien, au milieu du parking improvisé près d’une station essence.

“Ces trois derniers jours ils n’ont distribué qu’une seule fois à manger. Si on dépense le peu d’argent qu’on a, que fera-t-on ensuite?” demande un Afghan.

62.000 demandeurs d’asile sont passés par la Grèce pendant le mois de janvier, dans l’intention de rejoindre l’Europe de l’ouest. C’est bien plus que l’année dernière à la même époque affirme l’Organisation Internationale pour les Migrants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Airbus de Mogadiscio : soupçons d'attentat