DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Martelly quitte le pouvoir sans successeur en Haïti


Haïti

Martelly quitte le pouvoir sans successeur en Haïti

L‘écharpe présidentielle change de main en Haïti. Le geste est symbolique car le pays n’a, en fait, plus de chef de l’Etat.

Michel Martelly a achevé son mandat sans successeur élu car le second tour de l‘élection présidentielle n’a jamais eu lieu, le scrutin ayant été contesté par l’opposition.

Un accord de sortie de crise a cependant été trouvé. Un président de transition devrait être élu dans la semaine.

“Après plusieurs réunions avec le président du Sénat, avec les députés, avec les différents leaders politiques du pays, je pars tranquille. Ils m’ont assuré qu’ils allaient faire tout ce qui est possible pour que le pays conserve sa stabilité”, a déclaré Michel Martelly lors de sa dernière adresse à la nation.

Les députés et les sénateurs ont désormais cinq jours pour élire ce président provisoire qui devrait assurer l’intérim pendant 4 mois maximum.

Dans la rue, le départ de Michel Martelly n’a pas apaisé les opposants qui accusent la famille Martelly de détournements de fonds public. Des heurts ont eu lieu avec la police à Port-au-Prince.

Lors du premier tour des élections présidentielles le 25 octobre, Jovenel Moïse était arrivé en tête avec un tiers des voix, contre un quart des suffrages pour Jude Célestin. Ce dernier a qualifié le scrutin de “farce ridicule”. L’opposition a dénoncé “un coup d’Etat électoral”.

Face aux contestations, le second tour prévu le 27 décembre avait été décalé au 24 janvier avant d‘être reporté sine die.

La passation de pouvoir était censée avoir lieu ce dimanche en Haïti.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manifestation pro-PKK dans le nord de l'Irak