DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : inquiétude pour les civils à Alep et dans les autres villes assiégées


Syrie

Syrie : inquiétude pour les civils à Alep et dans les autres villes assiégées

En Syrie, Alep est toujours le théâtre de bombardements attribués à l’aviation russe et aux forces gouvernementales. La grande ville du nord est encore en partie aux mains des rebelles, mais elle est quasiment encerclée par les troupes du régime appuyées par des combattants du Hezbollah.

Les Nations Unies s’inquiètent du sort des civils notamment à Alep. D’après l’ONU, 500 000 Syriens sont actuellement bloqués dans des villes assiégées.

C’est même le double, à en croire deux ONG, l’une néerlandaise et l’autre américaine. Elles ont publié un rapport ce mardi qui tire la sonnette d’alarme sur les conditions de vie de ces populations assiégées.

John Kerry critique la Russie

De son côté, le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a accusé la Russie de torpiller les efforts diplomatiques en Syrie.
Ce que fait la Russie à Alep et dans la région rend les choses beaucoup plus difficiles pour pouvoir se mettre autour d’une table et avoir une conversation sérieuse. Nous avons appelé la Russie et nous l’appelons encore à se joindre aux efforts destinés à apporter un cessez-le-feu immédiat et un accès humanitaire complet.“ John Kerry

L’EI frappe Damas

Par ailleurs, la capitale syrienne a été ce mardi, la cible d’un attentat suicide perpétré par le groupe Etat islamique (EI). Au moins 9 personnes ont été tuées dans l’explosion d’une voiture piégée. Le kamikaze visait un club de la police à Damas.
La capitale syrienne a été jusque-là relativement épargnée par les violences, comparativement au reste du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pourquoi les réfugiés d'Alep sont bloqués aux portes de la Turquie